•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un adolescent australien de 16 ans pirate les systèmes d'Apple

Des mains tapent sur un clavier rétroéclairé.
Un adolescent de 16 ans a téléchargé 90 gigaoctets de fichiers sécurisés appartenant à Apple. Photo: getty images/istockphoto / djedzura
Agence France-Presse

Un jeune Australien qui rêvait de travailler pour Apple a piraté les systèmes informatiques de l'entreprise, mais aucune donnée personnelle n'a été dérobée, selon ce qu'a rapporté Apple vendredi.

Le tribunal pour enfants de l'État de Victoria, dans le sud-est du pays, a été informé que l'adolescent a pénétré dans l'unité centrale depuis son domicile situé en banlieue de Melbourne, où il a téléchargé 90 gigaoctets de fichiers sécurisés, a publié jeudi soir le journal The Age.

Le garçon, âgé de 16 ans au moment des faits, a accédé au système à de multiples reprises sur une période d'un an. Féru de la marque à la pomme, il rêvait de travailler pour l'entreprise américaine, a indiqué le journal, en citant son avocat.

Vendredi, Apple précisait dans un communiqué que ses équipes « ont découvert un accès non autorisé, l'ont maîtrisé et ont signalé l'incident à la police ».

L'entreprise de Cupertino, qui est devenue plus tôt en août la première entreprise du secteur privé à dépasser les mille milliards de dollars de capitalisation boursière, a indiqué qu'elle « voulait assurer à ses clients qu'à aucun moment de l'incident leurs données personnelles n'ont été mises en péril ».

Le journal écrit que la police a perquisitionné au domicile du garçon l'an dernier et a trouvé des fichiers et des instructions de piratage sauvegardés dans un dossier nommé « Hacky hack hack ».

« Deux ordinateurs portables Apple ont été saisis et les numéros de série des appareils correspondent aux appareils ayant accédé aux systèmes internes », déclare un procureur cité par The Age. Un téléphone cellulaire et un disque dur ont également été saisis, leurs numéros d'identification correspondant à ceux détectés dans le piratage.

Une enquête internationale menée par le FBI et la police fédérale australienne a été lancée à la suite de cette découverte, selon The Age. La police fédérale a indiqué ne pas pouvoir commenter le cas, car il est toujours étudié au tribunal.

L'adolescent a plaidé coupable et le tribunal prononcera son verdict le mois prochain.

Cybercriminalité

Techno