•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chien de Regina blessé par une balle de policier voulait jouer, dit son propriétaire

Une chienne de taille moyenne regarde vers l'objectif les yeux brillants.

Missty est une chienne american staffordshire bull terrier cross.

Photo : Lance Murphy

Radio-Canada

Le propriétaire de la chienne blessée par un policier de Regina mercredi contredit le récit de l'agent qui dit s'être senti menacé par l'animal avant de lui tirer deux balles avec son arme de service.

Lance Murphy, le propriétaire de deux chiens dont celle qui a été blessée, dit avoir remarqué la présence de la police sur le bloc 5200 de la 14e avenue, mais pas les panneaux demandant aux personnes de ne pas entrer dans la zone. Il affirme avoir joué à la balle quelque temps avec ses chiens avant d'apercevoir un officier venant à sa rencontre.

Missty est tellement géniale et pleine d’amour et elle aime tout le monde et elle veut juste jouer.

Lance Murphy

Dans sa déclaration, il affirme que le policier ne lui a pas fait signe et ne l’a pas appelé. Il ajoute avoir alors rappelé ses chiens à lui.

Un détour regrettable

C’est sur son trajet de retour vers son maître que Missty aurait remarqué l’officier, selon Lance Murphy. C’est à ce moment qu’elle se serait dirigée vers lui avec sa balle dans la gueule. Il affirme avoir immédiatement commencé à hurler « ne tirez pas sur mon chien » et « arrêtez de tirer ».

Il a tiré au moins deux fois dans sa direction, et ce n’était pas des détonations rapprochées BANG BANG, il a fait une pause entre les deux.

Lance Murphy

Lance Murphy dit s’être interposé entre sa chienne et le policier, ajoutant que Missty est allée se réfugier dans le véhicule pendant que l’officier lui demandait ses papiers d’identité.

Un homme allongé au sol, réconforte sa chienne attachée à un brancard. Elle a un collet en plastique et une patte bandée.

La chienne a reçu une balle et a une épaule cassée, selon son propriétaire.

Photo : Lance Murphy

Le policier lui aurait alors rappelé que ce n’est pas un parc pour les chiens en liberté et qu’il ne devrait pas être là. Lance Murphy affirme avoir interpellé le policier. « Vous avez un coeur? » lui aurait-il demandé « Vous avez un chien? Mon chien est en train de mourir! »

Je pleurais et je suppliais le vétérinaire de la prendre en charge et de lui sauver la vie.

Lance Murphy, propriétaire de la chienne blessée

L’homme a ensuite été autorisé à emmener Missty à la Clinique animale de Regina, où une balle a été retirée. La chienne aurait également une épaule cassée, selon son propriétaire.

Lance Murphy dit être handicapé depuis vingt ans, et que Missty est « comme un chien de thérapie », qui représente tout pour lui. Il affirme être venu à ce parc, car il est facile d’accès.

Signes avant-coureurs d’une attaque

Au moment de l'incident, les officiers canins se préparaient pour une session d’entraînement. Le policier en question dit avoir approché le propriétaire des chiens pour lui demander de les mettre en laisse.

Selon la police, l’officier, qui parlait au propriétaire, a arrêté de marcher quand les deux chiens ont couru vers lui. Le propriétaire aurait ordonné aux chiens de s’arrêter et de revenir vers lui, mais la police affirme qu’ils n’ont pas obéi.

Missty, une chienne american staffordshire bull terrier cross, se serait alors approchée du policier.

C’est quand un des chiens est soudainement devenu agressif que l’officier a commencé à s’inquiéter.

Corey Zaharuk, chef adjoint par intérim du service de police de Regina

« Au début, l'officier n'a pas jugé le comportement des chiens inquiétant », raconte Corey Zaharuk.

Désobéissante et agressive, selon la police

Le porte-parole affirme qu’alors que le propriétaire continuait d’appeler ses chiens, l’officier a commencé à détecter un comportement très étrange chez l’un des chiens, qui pouvait être pris pour une posture agressive et qui lui tournait autour, selon lui.

Une balle est allée dans le sol, l’autre a touché le chien.

Corey Zaharuk, chef adjoint par intérim du service de police de Regina

Il affirme que l’environnement était une zone ouverte, et que l’officier n’a pas identifié de fuite ou de retraite possible. Il aurait donc continué de bouger de manière à rester en face de la chienne et, dans la crainte d’une attaque qui l’aurait sérieusement blessé, le policier a sorti son arme avant de tirer deux coups dans le sol à ses pieds.

« Le propriétaire était raisonnablement affolé », affirme la police qui soutient ne pas avoir « eu l’occasion de discuter avec lui » au moment des faits. Le corps policier affirme cependant avoir communiqué avec Lance Murphy depuis et entend continuer de lui parler dans les prochains jours.

Corey Zaharuk, un homme fin au visage grave et triste, en uniforme de police, se tient devant des micros pour une conférence de presse.

La police mène une enquête pour déterminer si l'usage de la force était justifié dans ce cas.

Photo : Radio-Canada

Corey Zaharuk dit qu’il n’a aucun doute que le chien était un animal de compagnie aimant et joueur avec sa famille, « mais ce n’est pas l’impression qu’a eu l’officier au moment de l’incident ».

Enquête en cours

Une enquête est en cours, incluant des interrogations de témoins civils, pour déterminer si l’usage de la force était approprié, si l’officier doit suivre un nouvel entraînement ou alors si l’usage de la force était inapproprié et que l’officier devrait être soumis à des accusations criminelles.

Nous demandons aux gens d’attendre et je sais que ce n’est pas facile pour certains.

Corey Zaharuk, chef adjoint par intérim du service de police de Regina

Le chef adjoint par intérim du service de police de Regina dit que le policier n’est pas congédié et qu’il n’y a pas eu de changement dans ses affectations. Il reconnaît que beaucoup de réactions ont eu lieu après l'incident et demande aux gens de ne pas spéculer tant que la police n’a pas fini son enquête.

L'homme en question est un membre expérimenté de l’unité canine qui gère et entraîne des chiens depuis de nombreuses années, affirme la police.

Saskatchewan

Animaux de compagnie