•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PQ promet de donner à l'est de Montréal « l'amour » dont le PLQ l'aurait privé

Plan moyen de Jean-François Lisée, entouré de membres de son équipe.

Jean-François Lisée et son équipe ont annoncé plusieurs engagements visant à redynamiser l’est de l'île de Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement libéral a négligé l'est de l'île de Montréal, au cours des dernières années, d'après le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, qui promet de réaliser les investissements nécessaires à la revitalisation du secteur.

M. Lisée s’est engagé mercredi, à quelques jours du déclenchement de la campagne électorale, à consacrer des milliards de dollars à l’est de Montréal, pour y rénover les écoles, y décontaminer les sols, y développer le transport collectif et y favoriser l'intégration des immigrants.

L'est de Montréal a été, ces 15 dernières années, l'enfant oublié du gouvernement libéral [et] n'a pas eu l'amour dont il avait besoin.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

Les libéraux avaient pourtant pris des engagements clairs, selon M. Lisée. « On ne compte plus les projets plusieurs fois annoncés par les libéraux sans qu’ils soient concrétisés », a-t-il dit.

Le gouvernement de Philippe Couillard a préféré privilégier l'ouest, selon lui : « On est très contents pour nos concitoyens de l'ouest de Montréal, de voir qu'ils ont eu des investissements majeurs au CUSM, l'échangeur Turcot, le REM... Mais avec un gouvernement péquiste, ça va être au tour de l'est de Montréal. »

Le PQ a ainsi annoncé plusieurs engagements touchant différentes sphères pour relancer l’est de Montréal :

  • Emploi : favoriser la création d’un fonds d’initiative et d’une société de développement consacrés à l’est de Montréal et lutter contre la délocalisation des entreprises.
  • Habitation : miser sur la décontamination des sols pour la construction de nouveaux logements sociaux et favoriser la rénovation dans les secteurs résidentiels existants.
  • Transport et mobilité : mettre en œuvre le « Grand Déblocage », un plan censé améliorer grandement les déplacements.
  • Santé : miser entre autres sur des CLSC ouverts de 9 h à 21 h sept jours sur sept, et sur l’ouverture de cliniques d’infirmières praticiennes.
  • Éducation : mettre en place, en priorité, un grand chantier de rénovation des écoles.
  • Aînés : investir en soins à domicile et mieux soutenir les proches aidants, pour permettre aux gens de demeurer chez eux plus longtemps.
  • Services sociaux : revoir les mécanismes d’indexation pour qu’ils reflètent correctement les dépenses des nombreux organismes communautaires présents dans l’est.
  • Immigration et minorités visibles : lutter contre la discrimination et miser sur l’emploi pour favoriser l’intégration, par une meilleure reconnaissance des diplômes.

Le PQ compte sur l'est pour faire des gains

Présentement, péquistes et libéraux se partagent l'est de l'île.

Jean-François Lisée souhaite évidemment maintenir les acquis du PQ et remporter des sièges supplémentaires. « Non seulement on veut garder tous nos comtés, on veut en gagner », a-t-il déclaré.

« On a été au rendez-vous constamment, a-t-il dit. On a mené toutes les batailles. Les autres, ce sont des députés libéraux, des ministres libéraux. Les responsables du retard de l'est, ce sont les députés libéraux sortants. »

Le chef péquiste n'allait pas oublier ses adversaires caquistes : « Où était la CAQ ces dernières années sur l'est de Montréal? On ne les a pas vus, on ne les a pas entendus. Tout à coup, ils arrivent. "Ben oui, on vient de découvrir l'est." Très bien, je suis content que plus de gens s'intéressent à l'est. »

La lutte devrait être particulièrement serrée dans Pointe-aux-Trembles, entre le candidat du PQ, Jean-Martin Aussant, et la candidate de la CAQ, la mairesse d'arrondissement Chantal Rouleau.

Avec des informations de Sarah Sanchez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !