•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les fermiers saskatchewanais défendent l'utilisation du glyphosate

Une moissonneuse-batteuse dans un champ
Les fermiers de la Saskatchewan utilisent le glyphosate en grand nombre. Photo: Getty Images / Scott Olson
Radio-Canada

« Cent pour cent » des agriculteurs traditionnels utilisent des herbicides à base de glyphosate en Saskatchewan, affirme le président de l'Association des producteurs agricoles de la Saskatchewan.

Les fermiers saskatchewanais vont continuer d’utiliser ce produit sur leurs cultures, selon Todd Lewis, et ce, malgré la condamnation de Monsanto à payer 289 millions de dollars de dommages à un agriculteur atteint du cancer. L'homme de 46 ans dit avoir abondamment utilisé le désherbant Roundup et sa version professionnelle plus puissante, le RangerPro, alors qu'il travaillait comme jardinier, entre 2012 et 2014.

Rectificatif : une version précédente indiquait à tort que l'agriculteur avait travaillé pendant 30 ans à épandre un herbicide composé de glyphosate.

L’Organisation mondiale de la santé a classé ce produit comme « cancérigène probable » depuis 2015.

Santé Canada l’a jugé sécuritaire pour l’usage en agriculture. Lors d'une réévaluation finale des produits contenant du glyphosate, publiée en 2017, Santé Canada a indiqué que le produit chimique comporte des risques « acceptables » pour la santé humaine et pour l’environnement lorsqu’il est utilisé selon le mode d’emploi.

Un outil pour les fermiers

« C’est utilisé partout en Saskatchewan, c’est ce que l’on utilise le plus contre les mauvaises herbes », explique Todd Lewis.

Todd LewisTodd Lewis est président de l’Association des producteurs agricoles de la Saskatchewan depuis 2016. Photo : Association des producteurs agricoles de la Saskatchewan

M. Lewis s'explique mal le jugement du tribunal de San Francisco. Il croit que le glyphosate est sans danger s’il est utilisé correctement.

« Nous portons des gants de caoutchouc, des bottes de caoutchouc et des combinaisons », explique-t-il.

« Nous épandons du glyphosate 20 jours par an et nous sommes très prudents, pour limiter notre exposition au produit. Ça fait partie de la vie des fermiers », explique celui dont la famille gère une ferme depuis quatre générations.

Santé Canada indique que le produit reste autorisé, mais demande que des consignes d’utilisation supplémentaires soient fournies.

D’après Todd Lewis, les herbicides à base de glyphosate sont vaporisés sur les champs avant que les cultures ne commencent à germer.

Du glyphosate dans les céréales pour enfants

Selon une étude menée par le groupe américain de travail sur l’environnement (EWG), le glyphosate est présent dans 45 produits comestibles dérivés de l’avoine.

Parmi ces derniers figurent plusieurs produits fabriqués par les grands noms de l’industrie alimentaire tels que Quaker, Kellogg’s et General Mills.

Étalage de boites de céréales de marque CheeriosBoites de céréales de marque Cheerios Photo : Associated Press / (Danny Johnston/

L’EWG a demandé à l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) de limiter l’utilisation du glyphosate sur les cultures vivrières.

Saskatchewan

Agro-industrie