•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévention des surdoses : le gouvernement Ford critiqué

Une seringue et des bouteilles d'alcool vides dans un buisson.

Sept personnes sont mortes d'une surdose de drogue en moins de deux semaines dans l'ouest du centre-ville de Toronto.

Photo : Associated Press / Mary Altaffer

Radio-Canada

Une série de surdoses mortelles dans un secteur de Toronto met en évidence le besoin urgent de créer de nouveaux centres de prévention des surdoses, selon un groupe d'aide aux toxicomanes.

La Société de prévention des surdoses (OPS) de Toronto appelle le gouvernement de Doug Ford à revenir sur sa décision de suspendre l’ouverture de telles installations.

Elle fait valoir qu’une alerte à la sécurité publique de la police au sujet de sept morts qui seraient liées à l’utilisation d’opioïdes sur une période de 12 jours montre que les services de prévention des surdoses devraient être renforcés.

L’organisation a affirmé par communiqué qu’il était tout à fait illogique de suspendre ces services en plein cœur d’une crise de santé publique.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, en mêlée de presse

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, a déclaré lundi que la création de trois centres qui devaient ouvrir leurs portes à Thunder Bay, à St. Catharines et à Toronto serait suspendue pendant que le gouvernement procéderait à un examen pour déterminer si ces installations poursuivront leurs activités dans la province.

Une décision sera prise d’ici la fin du mois de septembre, a-t-elle indiqué.

Des contenants pour les aiguilles souillées dans un centre d'injection supervisée

La province veut mesurer l’efficacité des centres de prévention des surdoses avant de permettre à d’autres d’ouvrir leurs portes.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

L’un des nouveaux centres de prévention dont l’ouverture a été suspendue lundi devait être situé sur le territoire de la 14e division du Service de police de Toronto, où les sept surdoses mortelles ont eu lieu.

Les enquêteurs ont affirmé que les décès étaient probablement liés aux opioïdes fentanyl et carfentanil – des analgésiques synthétiques beaucoup plus puissants que l’héroïne.

En date du 12 août, les services paramédicaux de Toronto étaient intervenus cette année dans 1840 cas de surdoses d’opioïdes, dont 76 surdoses mortelles, selon la Santé publique de Toronto.

Les tendances des données sur les surdoses d’opioïdes à Toronto et dans d’autres pays indiquent généralement une augmentation au cours des mois d’été. Nous avons vu des chiffres plus élevés au cours des trois derniers mois par rapport à l’hiver.

Dre Rita Shahin, médecin hygiéniste associée, Toronto

Selon le Service d’analyse des drogues de Santé Canada, 551 échantillons de fentanyl et 131 échantillons de carfentanil provenant de l’Ontario ont été analysés entre le 1er janvier et le 31 mars 2018.

Avec les informations de La Presse canadienne

Crise des opioïdes

Santé