•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acadiens et Madelinots à 100 %

Un drapeau acadien dessiné à la craie.
Drapeau acadien dessiné à la craie Photo: Radio-Canada / Philippe Grenier

Acadiens d'origine, les Madelinots célèbrent la fête nationale du 15 août avec une panoplie d'activités.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Philippe Grenier

Fêter le 15 août est une tradition qui prend naissance dans les racines des Madelinots. Ex-député des Îles-de-la-Madeleine et enseignant en histoire à la retraite, Maxime Arsenault, estime que les Madelinots sont des Acadiens « pure laine ».

Maxime ArsenaultMaxime Arsenault Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Le peuplement des Îles-de-la-Madeleine, rappelle-t-il, commence peu après la capitulation de Montréal avec quelques Acadiens venus dans l’archipel pour y chasser la « vache marine » [le morse, NDLR].

Ils seront suivis, en 1792, par un autre groupe plus important d’Acadiens qui s’étaient préalablement établis, après la conquête, aux îles de Saint-Pierre-et-Miquelon. « Deux cent cinquante Miquelonnais acadiens avec leur curé, ils s'en viennent aux Îles, alors c'est le noyau, nous sommes acadiens 95 %! » précise l’ancien enseignant en histoire.

Depuis, la fierté acadienne se transmet de génération en génération dans l'archipel.

Carl MonnierCarl Monnier Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Madelinot aux racines acadiennes, Carl Monnier participe à la fête pour que ses enfants ressentent la même fierté que lui. « Dès le plus jeune âge, il faut qu'ils sachent qui ils sont », croit M. Monnier, qui a profité de la fête nationale pour vivre une journée « père-fille ».

Isabelle Gasse, une Gaspésienne d’origine acadienne, tient, elle, à ce que ses enfants visitent les Îles-de-la-Madeleine et connaissent l’histoire de leurs ancêtres. « C’est de ramener avec les enfants ce qu'ils aiment aux Îles, de leur faire exprimer ce qui les touche aux Îles, qu’ils soient en contact avec des gens d'ici qui leur racontent l'histoire. »

Isabelle Gasse et ses enfantsIsabelle Gasse et ses enfants Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Le long de la route 199, le drapeau acadien est d’ailleurs bien visible. D’autres s’affichent en portant les couleurs de l’Acadie. C’est le cas notamment des Painchaud. « Ç’a bien adonné, la maison est déjà bleu, rouge, blanc! On a mis une étoile et des drapeaux! » lance Donald Painchaud, de Havre-Aubert. Sa conjointe se définit d’abord comme Acadienne. « On est Acadiens, Madelinots puis Québécois », souligne Sylvie Painchaud.

Les PainchaudLes Painchaud Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Le couple, comme des centaines de Madelinots, participera en fin de journée au Grand Tintamarre au quai de Havre-Aubert. Sébastien Gaudet, les frères Decoste, Marc-André Cormier et Joël Deraspe monteront sur scène dans la soirée. Le défilé sera suivi d'un spectacle au centre multifonctionnel et de feux d'artifice.

Acadiens et Gaspésiens

Différentes activités étaient aussi organisées en Gaspésie, à Bonaventure, pour souligner la fête nationale des Acadiens. La ville est d’ailleurs en fête depuis le 12 août. Les festivités se termineront mercredi soir avec le départ du Tintamarre au Centre bonne aventure.

Le Musée acadien du Québec à BonaventureLe Musée acadien du Québec à Bonaventure Photo : Dylan Page

La population est aussi invitée à 20 h à la projection du documentaire Les Acadiens de Belle-Île-en-Mer, à l'église de Bonaventure.

Et, comme aux Îles, la soirée se terminera avec des feux d’artifice sur le site du Musée acadien.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Art de vivre