•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : le plan de la CAQ est « totalement irréaliste », dit un expert

Des voitures circulent sur le pont Pierre-Laporte. On aperçoit, à l'arrière-plan, le pont de Québec.

Serge Viau ne croit pas qu’un 3e lien routier soit la meilleure solution aux problèmes de congestion dans la grande région de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada

La promesse de la Coalition avenir Québec (CAQ) de commencer la construction d'un troisième lien routier entre Québec et Lévis à l'intérieur d'un premier mandat est « totalement irréaliste », selon l'architecte et urbaniste Serge Viau.

Un texte de Louis Gagné

Il soutient que le dossier est « extrêmement complexe » et nécessite de revoir un ensemble de réseaux routiers. C’est sans compter, poursuit-il, qu’en fonction du corridor qui sera retenu par le bureau de projet le troisième lien comprendra probablement une partie souterraine.

« C’est beaucoup d’études, beaucoup de recherches […] Il faut préparer des plans extrêmement précis. Alors, je pense que la proposition de la CAQ […] de commencer la construction au bout de quatre ans, dans un premier mandat, est totalement irréaliste », a déclaré Serge Viau, mercredi, en entrevue à l’émission Première Heure.

L’architecte et urbaniste croit que trois des cinq corridors potentiels identifiés par le bureau de projet exigeraient la construction d’une infrastructure entièrement souterraine.

Serge Viau, architecte, urbaniste et ancien directeur général de la Ville de Québec

Serge Viau, architecte, urbaniste et ancien directeur général de la Ville de Québec

Photo : Radio-Canada

Je ne vois pas comment on peut mettre un pont à partir du bassin Louise ou dans le prolongement de l’autoroute Laurentienne, démolir la moitié de Montcalm ou passer sur les Plaines.

Serge Viau, architecte et urbaniste

Lien hybride

Si le bureau de projet opte pour le tracé situé à l’ouest des ponts ou celui passant par la pointe de l’île d’Orléans, Serge Viau croit que le troisième lien pourrait comprendre une portion pont et une portion tunnel, comme le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à Montréal.

L’architecte et urbaniste croit que les partis politiques devraient étudier d’autres solutions telles que le transport en commun avant d’aller de l’avant avec la construction d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis.

« Je n’ai jamais été un adepte d’un lien autoroutier. Je pense que si on était capable de structurer un bon système de transport en commun, qui intègre à la fois la rive nord et la rive sud, on réglerait une très grande partie du problème de congestion à Québec et peut-être qu’on n’aura pas besoin de ce lien autoroutier », fait valoir Serge Viau.

Avec la collaboration de Stéphanie Filion

Québec

Transports