•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse marquée du nombre de demandeurs d'asile interceptés à la frontière en 2018

Un policier parle avec des migrants.
Un policier de la GRC intercepte un couple de demandeurs d'asile en provenance des États-Unis à la frontière canadienne. Photo: The Associated Press / Charles Krupa
Radio-Canada

Le nombre de demandeurs d'asile qui ont été interceptés par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) après avoir franchi la frontière canado-américaine de façon irrégulière depuis le début de l'année demeure en forte hausse par rapport à l'an dernier.

Un texte de François Messier

Selon les plus récentes données publiées par le gouvernement fédéral, 12 378 demandeurs d'asile ont été interpellés par la police fédérale de janvier à juillet 2018, comparativement à 7509 au cours de la même période en 2017. Il s'agit d'une hausse de 65 %.

La presque totalité de ces interceptions continue de survenir au Québec.

Les chiffres du gouvernement fédéral montrent par ailleurs que 1634 migrants ont été appréhendés en juillet par la GRC après être entrés en sol canadien sans passer par un poste frontalier officiel. Il s'agit d'une première hausse mensuelle après deux mois de déclin.

Le gouvernement fédéral avait attribué cette baisse à ses efforts pour faire comprendre aux migrants potentiels que franchir la frontière canado-américaine ailleurs qu'à un poste frontalier officiel n'était pas un laissez-passer pour s'installer au Canada.

Les migrants agissent de la sorte pour éviter d'être refoulés aux États-Unis, comme le prévoit l'Entente sur les tiers pays sûrs qui lie Ottawa et Washington. En vertu de cet accord, les migrants sont tenus de présenter une demande d'asile dans le premier des deux pays où ils arrivent.

Deux années qui se suivent, mais ne se ressemblent pas

Les chiffres de juillet 2018 sont tout de même beaucoup plus faibles que ceux enregistrés en juillet 2017. ll y avait alors eu 3134 interceptions à la frontière, soit presque deux fois plus que cette année. Ce nombre avait ensuite bondi à 5712 en août.

En réalité, le nombre de migrants qui franchissent la frontière canado-américaine cette année suit une courbe très différente de l'an dernier.

En 2017, moins de 1000 migrants avaient été interceptés lors de chacun des six premiers mois de l'année. Le phénomène avait ensuite pris beaucoup d'ampleur en juillet, en raison des craintes suscitées par les politiques migratoires de l'administration Trump.

Le portrait est très différent en 2018. Les policiers ont intercepté 1200 migrants ou plus à la frontière pour chacun des six premiers mois de l'année. Ce nombre a même atteint 2560 en avril.

Société