•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protectionnisme à la Trump : Québec viendra en aide aux entreprises

Les explications d'Hugo Lavallée
Radio-Canada

Le gouvernement Couillard dévoilera mercredi un nouveau plan d'aide aux entreprises qui font les frais des mesures protectionnistes américaines. Le plan s'articulera autour des axes de la formation de la main-d'œuvre, du soutien financier et du développement de nouveaux marchés.

Un texte de Hugo Lavallée, correspondant parlementaire à Québec

Selon nos informations, une série de mesures cibleront les entreprises touchées directement ou indirectement par les décisions de l'administration Trump. On pense notamment aux entreprises des secteurs de l'acier et de l'aluminium, ou encore du secteur agricole.

« L'objectif, c'est vraiment d'atténuer l'impact des mesures tarifaires pour nos entreprises québécoises », nous explique une source gouvernementale.

Québec prendra en charge jusqu'à 80 % des dépenses de formation engagées par ces entreprises. Afin d'être admissibles à une aide gouvernementale, elles devront toutefois prouver que les formations qu'elles offrent à leurs employés augmentent leur productivité, ou encore qu'elles leur permettent de maintenir dans leur emploi des travailleurs qui devraient autrement être mis à pied.

« Il ne s'agit pas de reconvertir la main d'oeuvre, mais plutôt d'aider les travailleurs à passer à travers la période de turbulences actuelle », ajoute-t-on.

Certaines mesures de soutien seront aussi offertes à l'ensemble des entreprises québécoises. Au total, le Québec estime qu'il devra consacrer entre 25 et 30 millions de dollars par année au cours des deux prochaines années à ces nouvelles mesures de formation.

Développer de nouveaux marchés

Le gouvernement Couillard souhaite aussi encourager les entreprises québécoises à développer de nouveaux marchés d'exportation sur la scène internationale, mais aussi dans le reste du Canada. Afin d'aider les entreprises à atteindre cet objectif, Québec embauchera davantage de personnel dans ses bureaux à l'extérieur.

« On a beaucoup été dans une logique de développement commercial nord-sud; il faut maintenant aussi penser le commerce d'est en ouest », nous explique-t-on.

Enfin, de nouveaux crédits d'impôt seront offerts aux entreprises touchées par les mesures protectionnistes américaines, ainsi que des incitatifs à l'investissement.

La plupart de ces mesures devraient entrer en vigueur dès leur annonce. Un bulletin pour informer les entreprises sera mis en ligne, comme c'est le cas notamment après le dépôt d'un budget ou d'une mise à jour économique et budgétaire.

L'annonce de ce nouveau plan à quelques jours du déclenchement de la période électorale n'empêchera toutefois pas le Parti libéral de prendre d'autres engagements en campagne au chapitre de la main-d'oeuvre et du développement économique.

En juin dernier, le premier ministre avait rencontré des représentants patronaux et syndicaux afin de discuter du climat économique actuel. Le plan qu'il présentera mercredi découle des engagements qu'il avait pris lors de cette rencontre.

Politique provinciale

Économie