•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux ontariens veulent que les villes puissent interdire la vente de munitions

La députée provinciale de Scarborough-Guildwood, Mitzie Hunter, a présenté ce projet de loi d'intérêt privé.
La députée provinciale de Scarborough-Guildwood, Mitzie Hunter, a présenté ce projet de loi d'intérêt privé. Photo: Radio-Canada / Claudine Brulé

Les libéraux qui siègent à Queen's Park présentent un projet de loi d'intérêt privé visant à permettre aux municipalités d'interdire la vente de munitions.

La Ville de Toronto a adopté le mois dernier une motion qui demande au gouvernement fédéral d'interdire la vente d'armes de poing dans la métropole et à la province d'interdire la vente de munitions.

Mardi, la députée provinciale de Scarborough-Guildwood, Mitzie Hunter, accompagnée de la députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, a présenté ce projet de loi d'intérêt privé pour soutenir la motion du conseil municipal.

Les investissements entrepris par le gouvernement Ford dans les services policiers ne régleront pas le problème de la violence armée [dans la Ville Reine], estime Mme Hunter.

Mme Des Rosiers considère que tout le monde reconnaît qu'il faut une approche conjointe pour endiguer ce problème. Elle estime donc que leur projet de loi d'intérêt privé viendra bonifier l'approche prise la semaine dernière, pour dire que c'est bien d'investir dans les services policiers, mais il faut aussi interdire l'accès.

La députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des RosiersLa députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Les libéraux se disent également déterminés à collaborer avec tous les partis à Queen's Park pour faire adopter ce projet de loi d'intérêt privé.

On veut s'assurer de diminuer l'accès aux armes à feu. En interdisant la vente de munitions, cela rend plus difficile leur accès. C'est une approche plus globale, explique Mme Des Rosiers.

L'objectif est aussi de donner le pouvoir aux municipalités d'adopter la même règle, selon elle. Je pense que cela donne une approche qui peut être ciblée et c'est ce qu'on cherche à faire : donner des outils aux municipalités pour mieux se protéger, dit-elle.

Selon les libéraux, il est nécessaire d'établir une stratégie misant sur la collaboration entre tous les ordres de gouvernement, mais aussi avec les autorités policières locales et les communautés.

Toronto

Politique provinciale