•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Montréalais Amor Ftouhi demande que son procès soit transféré à Détroit

Amor Ftouhi, l'auteur présumé de l'attaque au couteau contre un policier à l'aéroport de Flint au Michigan

Amor Ftouhi, l'auteur présumé de l'agression au couteau contre un policier de l'aéroport international Bishop, à Flint, au Michigan

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Montréalais Amor Ftouhi est accusé d'avoir perpétré une agression à l'arme blanche dans un aéroport du Michigan en juin 2017. Selon son avocat, la médiatisation autour de cette affaire et le nombre restreint de jurés potentiels dans la ville de Flint pourraient empêcher un procès équitable.

La motion déposée par son avocat indique qu'à Flint les jurés seraient issus de quatre comtés dans un bassin d'environ 750 000 personnes, selon le rapport de The Flint Journal, tandis qu'à Détroit le bassin est plus important, comptant neuf comtés et 5,3 millions de personnes.

Amor Ftouhi est originaire de Tunisie et résident à Montréal.

D'après les autorités, l'homme, âgé de 51 ans, serait entré illégalement aux États-Unis le 16 juin par la municipalité de Champlain, dans l'État de New York. Il y aurait acheté un couteau.

Selon la version des enquêteurs, le suspect se serait rendu cinq jours plus tard à l'aéroport international Bishop, situé à Flint, au Michigan, à bord d'une fourgonnette. Sur place, l'individu aurait poignardé le lieutenant Jeff Neville, qui a survécu à l'agression.

Toujours selon les autorités, le suspect aurait crié « Allahu Akbar », qui signifie Dieu est grand, au moment d'attaquer la victime.

Le procès devant jury devrait commencer le 5 novembre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.