•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’effondrement d’un pont autoroutier à Gênes fait au moins 30 morts

Une travée du pont Morandi à Gênes a chuté de plusieurs dizaines de mètres.

Photo : Reuters / Stringer .

Radio-Canada

Une portion d'un pont de l'autoroute 10 surplombant un secteur industriel de la ville italienne de Gênes s'est effondrée cet avant-midi, faisant au moins 30 morts et de nombreux blessés graves, selon le plus récent bilan fourni par le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini.

Malheureusement, il y a une trentaine de morts confirmés et beaucoup de blessés graves. [...] Ce pont, je suis passé dessus des centaines de fois, mais désormais je ferai tout pour avoir les noms des responsables passés et présents. Il est inacceptable de mourir comme ça en Italie

Matteo Salvini, vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur, en conférence de presse à Catane

Les images diffusées sur les réseaux sociaux et par les médias italiens montrent qu'un tronçon de plusieurs dizaines de mètres du pont Morandi, construit dans les années 60, s'est complètement détaché de la structure pour s'écraser au sol. La portion qui a cédé faisait environ 80 mètres, selon une porte-parole des pompiers interrogée sur les ondes de la RAI.

Une trentaine de voitures et de camions qui circulaient sur le pont ont ainsi fait un plongeon d'environ 45 mètres pour aller s'écraser sur une voie ferrée, sur des bâtiments et dans la rivière Polvecera, en contrebas.

Un responsable de la protection civile, Angelo Borrelli, a confirmé qu'aucune habitation n'a été touchée.

Le pont autoroutier est sectionné dans sa partie surplombant un quartier industriel.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pont autoroutier Morandi en partie détruit.

Photo : La Presse canadienne / Luca Zennaro/AP

Des résidents de l'endroit ont confié à des médias italiens avoir d'abord pensé à « un tremblement de terre » en entendant le bruit assourdissant. D'autres ont raconté avoir vu la foudre s'abattre sur le pont juste avant la tragédie.

Soudain, le pont s'est effondré avec tout ce qu'il y avait dessus. C'était une scène d'apocalypse, je n'en croyais pas mes yeux.

Alesandro Magna, racontant à la RAI qu'il était coincé dans un embouteillage sur une route passant sous le pont

Des tonnes d'acier et de ciment à déplacer

Des centaines d'ambulanciers, de pompiers et de policiers sont depuis engagés dans une course contre la montre pour secourir des survivants de la tragédie, survenue au moment où un violent orage s'abattait sur la région. De l'équipement lourd capable de soulever des morceaux du pont a été dépêché sur les lieux.

Des dizaines de secouristes, accompagnés de chiens, s'activent autour des restes du pont et des carcasses de camions et de voitures écrasées, voire enchevêtrées dans la structure. Des pompiers évacuent des corps sur des civières, tandis que des hélicoptères attendent les blessés.

Les premières victimes de surface ont été évacuées, maintenant il faut rechercher sous les décombres des bâtiments, mais il y a des milliers de tonnes de béton.

Patrick Villardry, pompier français venu en renfort, à l'AFP
Un corps sur une civière sur le point d'être hélitreuillée du site d'effondrement du pont autoroutier de Gênes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des secouristes extirpent des corps des décombres à Gênes.

Photo : Reuters / Stefano Rellandini

Les débris du viaduc ont aussi touché les locaux d'une usine dont l'entrée se trouve en contrebas, mais seul le stationnement semble avoir été atteint. L'entreprise était vide à l'approche du 15 août, jour férié en Italie, à l'exception de la présence d'une équipe de maintenance.

Je suis avec une immense appréhension ce qui est arrivé à Gênes et qui se profile comme une immense tragédie.

Danilo Toninelli, ministre italien des Transports, sur Twitter

Selon Angelo Borrelli, de l'agence de protection civile, les quelque 200 pompiers envoyés sur place ont pu secourir une quinzaine de survivants.

Des débris de la structure du pont autoroutier s'accumulent au sol.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une vue des décombres prise depuis la partie du pont restée intacte.

Photo : Police italienne

Le premier ministre italien, Giuseppe Conte, a fait savoir qu'il se rendrait à Gênes dans la soirée.

Une « erreur d'ingénierie », selon un universitaire génois

L'autoroute 10 relie Gênes à Vintimille, à la frontière française. En raison du relief très accidenté de la région, entre mer et montagne, son parcours est jalonné de tunnels et de ponts. Le pont Morandi, construit entre 1963 et 1967, était l'un d'eux. Reposant sur trois piles de béton de 90 mètres de haut, il s'étendait sur près de 1200 mètres.

Le quotidien suisse Le Temps rapporte qu'un professeur de structures en béton armé à la faculté d'ingénierie de l'Unversité de Gênes, Antonio Brencich, avait jugé en 2016 que le pont Morandi était une « erreur d'ingénierie ». Selon lui, la viscosité du béton avait été sous-estimée, ce qui avait entraîné des déformations de sa surface et une fissuration du béton.

Trop rigide, devenu très coûteux à entretenir, le pont avait été équipé de câbles dans les années 80 et 90 afin de soulager sa structure. M. Brencich indiquait d'ailleurs que le coût des réfections effectuées depuis la construction était anormal pour un pont qui aurait dû durer 100 ans.

Effondrement d’un pont en Italie

Des travaux étaient en cours

Le pont autoroutier de l'autoroute 10 qui s'est effondré est géré par Autostrade per Italia (ASPI), une filiale du groupe Atlantia, elle-même contrôlée par un holding appartenant à la famille Benetton. Elle n'a pas tardé à faire savoir qu'elle collaborera à l'enquête visant à établir les causes de l'effondrement.

« Des travaux de consolidation étaient en cours sur la base du viaduc », a commenté ASPI. « Les travaux et l'état du viaduc faisaient l'objet d'activités constantes d'observation et de vigilance. [...] Les causes de l'écroulement feront l'objet d'analyses approfondies dès qu'il sera possible d'accéder en toute sécurité aux lieux », a-t-elle assuré.

L'effondrement était inattendu et imprévisible. Le pont était constamment surveillé, encore plus que ce qui est prévu par la loi. [...] Il n'y avait aucune raison de considérer le pont comme dangereux.

Stefano Marigliani, directeur d'ASPI à Genève, en entrevue à Reuters

Le ministre italien des Transports a déclaré lors d'une entrevue à la chaîne de télévision TG1 que « les premières informations sembleraient indiquer que la maintenance avait été faite ». Il a aussi convenu que « ces tragédies ne peuvent pas arriver dans un pays civilisé comme l'Italie », avant d'assurer que « les responsables devront payer ».

Le gouvernement antisystème, au pouvoir en Italie depuis le mois de juin, s'est cependant dit conforté dans l'idée que l'Italie devrait dépenser davantage pour ses infrastructures, quitte à ne pas respecter les règles budgétaires fixées par l'Union européenne.

« Nous devrions nous demander si le respect de ces limites (de déficit budgétaire) est plus important que la sécurité des Italiens. De toute évidence ce n'est pas le cas », a déclaré le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini.

Les habitants de Gênes empruntent ce pont deux fois par jour. Nous ne pouvons pas vivre avec des infrastructures construites dans les années 1950 ou 1960.

Edoardo Rixi, secrétaire d'État aux Transports, à la chaîne SkyNews24
La partie du pont autoroutier qui s'est écroulé traversait des voies ferrées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pont autoroutier est notamment construit dans une une zone industrielle.

Photo : Google Maps

En attendant que les raisons exactes de l'effondrement soient connues, le titre d'Atlantia a perdu jusqu'à 10 % de sa valeur à la Bourse de Milan, avant d'effacer la moitié de ses pertes à la clôture.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, Associated Press, et Le Temps

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Europe

International