•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dieux en guerre, de Michel Pruneau

Portrait de profil de l'auteur Michel Pruneau au bord de l'eau.
L'auteur Michel Pruneau Photo: Yolande Garant

Michel Pruneau vit à Montréal. Il fait partie des 32 auteurs en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2018.

Michel Pruneau est né à Montréal à une époque où des fils électriques sillonnaient le ciel de la ville pour alimenter des trolleybus. Il se souvient que les câbles se cassaient parfois en produisant de dangereuses flammèches au-dessus de la tête des passants affolés. Après une vie scolaire de grandes découvertes et de grandes déceptions, Michel Pruneau a mis sur pied des équipes pédagogiques et développé des programmes au Cégep Marie-Victorin. Passionné par l’art d’enseigner et d’apprendre, il est maintenant responsable des programmes de formation professionnelle offerts aux Inuits du Nunavik. Plusieurs ouvrages de Michel Pruneau ont été publiés. Ses réflexions humanistes explorent les thèmes de la santé, de la paternité, des dérives sectaires, des relations amoureuses, de l’identité masculine, de l’individu face à la guerre et des défis planétaires. Dans un premier roman à paraître, il utilise le récit pour décrire quelques transformations de la société québécoise, de 1960 à 2060. L’auteur y jette un regard lucide et amusé sur le passé en se donnant le droit d’imaginer l’avenir.

Les premières lignes du récit Les dieux en guerre

Lors d’une semaine de vacances au Mexique en 2001, j’avais pris la décision d’aller visiter le site archéologique de Tulum. Curieusement, en sortant de l’hôtel, je me suis surpris à ronchonner en considérant que j’allais probablement foncer tête première dans un piège à touristes.
J’aurais pu me joindre à un groupe de bruyants Américains qui venaient de noliser un autobus. En m’invitant à monter à bord, un jeune homme joufflu, coiffé d’une casquette des Yankees, avait déclaré « It’s the size of a football field ». Le terrain de football est l’unité de mesure préférée des Américains. L’invitation était sympathique, mais je préférais voyager seul.

Ce qu’en pensent nos lectrices et lecteurs

Un thème universel que celui de la vérité incontestée que prônent en général les fanatiques pour mettre Dieu au centre de la condition humaine. Le texte traite du sujet d'une fort belle manière. Le récit nous fait voyager d'une conception intransigeante à une autre, d'une époque à une autre, pour nous dire que le vivre-ensemble exige un perpétuel compromis.
Louenas Hassani, lecteur 2018

Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

La gagnante ou le gagnant remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture au Banff Centre des arts et de la créativité en Alberta; 
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Vous aussi, vous écrivez? La période d'inscription pour un autre de nos prix de la création, le Prix de la nouvelle (fiction) est en cours du 1er septembre au 31 octobre!

Livres

Arts