•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 150 M$ pour encourager les entreprises du Québec à se convertir aux énergies propres

La ministre québécoise de l'Économie, Dominique Anglade, lors d'un point de presse.

La ministre québécoise de l'Économie, Dominique Anglade.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement libéral du Québec compte investir 147,5 millions de dollars sur cinq ans dans un Plan d'action pour la croissance et les technologies propres, lequel vise à encourager les entreprises à prendre un virage vert.

La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et vice-première ministre du Québec, Dominique Anglade, en a fait l'annonce, lundi, dans les locaux de l’entreprise Énergie Brookfield, à Gatineau.

Le gouvernement québécois souhaite augmenter de 20 % la proportion d'entreprises qui mettent en oeuvre des pratiques d'affaires écoresponsables.

Cela permettra d'accroître la compétitivité de l'économie du Québec tout en réduisant notre empreinte environnementale, a soutenu la ministre Anglade.

« On est déjà bien positionnés, mais il faut continuer à performer. »

— Une citation de  Dominique Anglade, ministre de l'Économie du Québec

L'action du gouvernement devrait se solder par des investissements publics et privés totalisant 370 millions de dollars à terme, selon la province.

Québec soutiendra d'ailleurs de façon accrue la réalisation de projets innovants en matière de technologie verte, notamment par la création du Carrefour québécois de l'économie verte et d'un Observatoire de l'économie verte, en collaboration avec l'Institut de la statistique du Québec.

L'implantation de technologies propres est nécessaire à nos efforts de lutte contre les changements climatiques, a pour sa part affirmé la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, ajoutant qu'il est dans l'intérêt du secteur privé de contribuer à l'adoption de technologies propres.

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, a ajouté que l'ensemble de la société québécoise jouira des retombées de ce plan d'action.

Nous pouvons nous attendre à un grand rayonnement de ce plan d'action dans toutes nos régions, y compris celle de l'Outaouais, qui a beaucoup à offrir à ce chapitre, a-t-elle dit.

Avec les informations de Christian Milette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !