•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un citoyen du Nord réclame l'affichage bilingue

La municipalité de Nipissing Ouest.
La municipalité de Nipissing Ouest compte plus de 60 % de francophones. Photo: Google maps
Miguel Lachance

Étudiant à la faculté de droit de l'Université d'Ottawa, le résident de Nipissing Ouest Denis Labelle, présentera mardi soir au conseil municipal les résultats d'une recherche dirigée et avec laquelle il recommande la désignation bilingue de la municipalité.

Plus concrètement, M. Labelle suggère une modification à l’arrêté municipal no. 2002/33, qui a pour objectif de permettre aux citoyens de se faire servir dans la langue officielle de leur choix, pour y ajouter la désignation bilingue.

L’arrêté stipule que la municipalité de Nipissing Ouest désire assurer un traitement égal à tous les résidents francophones et anglophones.

Cela est bien respecté pour les services municipaux, mais on peut faire mieux, affirme M. Labelle, qui souhaite un changement de la réglementation pour exiger que le français accompagne l’anglais pour l’affichage commercial.

En circulant dans la ville, il est difficile de constater que Nipissing Ouest est majoritairement francophone.

Denis Labelle, résident de Nipissing Ouest

Selon le recensement de 2016, Nipissing Ouest, situé entre Sudbury et North Bay, compte 14 364 habitants, dont 8710 ont indiqué le français comme première langue officielle parlée, soit 62 % de la population.

Or, selon les observations du chercheur, l’affichage commercial est principalement en anglais.

Rue King, Nipissing-Ouest Rue King, Nipissing-Ouest Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Denis Labelle, qui est président du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario, constate que les élèves sont surtout exposés au français dans les salles de classe.

En sortant de l’école, ils font face à un autre monde, explique M. Labelle qui croit qu’une plus grande présence du français dans la municipalité sensibiliserait davantage les jeunes à l’importance de sauvegarder la langue.

Portait d'un homme vêtu d'un complet cravate.M. Labelle indique que sa recherche est inscrite dans une démarche positive de promotion du français, au nom des résidents francophones de Nipissing Ouest. Photo : Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario

M. Labelle rappelle qu’une décision de 2010 de la Cour supérieure de l’Ontario, confirmée par la Cour d’appel en 2012, donne le droit aux municipalités d'adopter des règlements sur l’affichage commercial bilingue.

Il propose un changement en douceur qui s’appliquerait aux nouvelles constructions et au remplacement d’affiches.

Aucune décision en lien avec la demande de M. Labelle n'est attendue mardi soir, selon l'ordre du jour de la réunion du conseil municipal.

Denis Labelle poursuit en ce moment des études en droit à l'Université d'Ottawa.

Son projet de recherche, intitulé Le paysage linguistique de la municipalité de Nipissing Ouest, est supervisé par le professeur François Larocque, originaire de Sturgeon Falls.

M. Larocque se spécialise notamment sur les droits linguistiques des minorités de langue française au Canada.

Nord de l'Ontario

Politique municipale