•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échanges de photos à caractère sexuel : les élèves du Séminaire des Pères Maristes ne seront pas réintégrés

Le Séminaire des Pères Maristes.

Le Séminaire des Pères Maristes

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Radio-Canada

Les six élèves du Séminaire des Pères Maristes soupçonnés d'avoir partagé des photos sexuellement explicites de trois adolescentes ne réintégreront pas l'établissement à la rentrée scolaire, a fait savoir l'école lundi.

Un texte de Louis Gagné

La décision a été entérinée samedi par le conseil d’administration de l’école privée de Québec. Selon la direction du Séminaire, il s’agit de « la seule avenue capable d’assurer la paix sociale ».

« Cette décision a été prise dans l'objectif d'avoir une rentrée scolaire harmonieuse et sereine pour nos 650 élèves et pour les victimes alléguées », explique le directeur général de l’école, François Sylvain, en entrevue à Radio-Canada

La résiliation du contrat de services éducations ne touche que trois des six élèves faisant l’objet d’une enquête policière. Les parents des trois autres garçons auraient volontairement accepté de scolariser leur enfant dans une autre école.

François Sylvain aurait préféré attendre les conclusions du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) avant d’ordonner l’exclusion des élèves, et ce, afin de prendre « une décision éclairée ». Il affirme toutefois que le temps commençait à presser.

La décision du DPCP était censée tomber le 1er août et puis là, on est à deux semaines de la rentrée scolaire. On doit prendre des actions [...] et on ne pouvait plus se permettre d'attendre.

François Sylvain, directeur général, Séminaire des Pères Maristes

Suspension

Six élèves du Séminaire des Pères Maristes ont été arrêtés par le Service de police de la Ville de Québec en mai dernier pour possession et distribution de pornographie juvénile.

Les garçons de 12 et 13 ans auraient partagé sur Internet des photos à caractère sexuel de 3 adolescentes fréquentant l’établissement.

Malgré leur suspension, ils avaient pu terminer leur année scolaire, mais dans un bâtiment à part.

En juin, la direction avait pris la décision de les réintégrer dans le bâtiment principal en vue de la prochaine rentrée. Elle justifiait notamment sa décision par le fait qu’aucune accusation n’a été déposée dans ce dossier.


François Sylvain accorde une entrevue au journaliste Jonathan Lavoie de Radio-Canada devant le Séminaire des Pères Maristes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général du Séminaire des Pères Maristes, François Sylvain

Photo : Radio-Canada

Tollé

La réintégration des six élèves avait soulevé un tollé. Les parents des présumées victimes jugeaient inacceptable qu’elles aient à les côtoyer.

Une pétition lancée par le collectif Québec contre les violences sexuelles pour dénoncer le retour en classe des 6 garçons a récolté près de 3000 signatures.

Le ministère de l’Éducation avait adressé des reproches à la direction du Séminaire des Pères Maristes pour sa gestion de la crise.

Dans une lettre envoyée le 1er août au directeur François Sylvain, le Ministère lui reprochait d’avoir « agi seul en grande partie », en se reposant uniquement sur son expérience.

Lacunes

La missive soulignait également les lacunes du plan de lutte contre l’intimidation et la violence du Séminaire ainsi que le manque apparent d’empressement démontré par la direction pour le mettre à jour.

Le Ministère a donné à l’établissement jusqu’au 20 août pour lui soumettre un échéancier en vue d’adopter un nouveau plan.

La direction a également reçu comme consigne de présenter les mesures qu’elle entend mettre en place pour assurer la sécurité de tous les élèves lors de la prochaine rentrée.

François Sylvain a défendu la façon dont son équipe et lui ont géré les événements des derniers mois. Il assure que tout a été fait pour protéger les présumées victimes, et ce, depuis le jour 1 de la crise.

Formation et sensibilisation

Le directeur mentionne que son établissement sera en mesure de soumettre un nouveau plan à l’intérieur du délai fixé par le Ministère. Le plan sera lancé au début du mois d’octobre dans le cadre de la Semaine contre la violence et l’intimidation à l’école.

Il prévoit des activités de formation et de sensibilisation qui seront offertes aux élèves, mais aussi à leurs parents.

Le directeur du Séminaire des Pères Maristes ajoute que le plan visant à assurer une « rentrée scolaire harmonieuse » est en cours d’élaboration et sera également livré dans les temps.

Avec la collaboration de Jonathan Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Éducation