•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault défend sa position sur Apuiat à Sept-Îles

Le chef de la CAQ, François Legault, a choisi d'opposer Line Cloutier à deux autres femmes qui briguent les suffrages des électeurs dans la circonscription de Duplessis

François Legault, le chef de la CAQ, a choisi d'opposer Line Cloutier à deux autres femmes qui briguent les suffrages des électeurs dans la circonscription de Duplessis

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a dû à défendre sa position dans le dossier du projet éolien Apuiat lors de l'annonce de sa candidate dans la circonscription de Duplessis à Sept-Îles lundi.

Ce n’est pas une question que ce n’est pas un beau projet, c’est un projet en partenariat avec les Innus, ce qui est souhaitable, on veut plus de projets avec les Innus, c’est un projet qui a un coût raisonnable, le problème c’est qu’Hydro-Québec est actuellement en surplus.

Selon François Legault, l’évaluation de ce projet doit se faire en tenant compte des pertes éventuelles pour Hydro-Québec.

François Legault et sa candidate dans Duplessis, Line Cloutier

François Legault et sa candidate dans la ciconscription de Duplessis, Line Cloutier

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Moi je fais appel à l’intelligence des citoyens, on ne peut pas obliger Hydro-Québec à acheter de l’électricité quand on est déjà en surplus pour les 15 prochaines années.

François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec

Le chef caquiste a tenu à montrer que ce n’est pas la région de Duplessis où se ferait le projet Apuiat, ni le mode de production qui est le problème, mais l’ajout de puissance dans le contexte actuel.

La vérificatrice a fait la démonstration que les projets éoliens en Gaspésie des dernières années ont coûté à l’ensemble des Québécois 2,5 milliards de dollars.

François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec

Des projets à court terme

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, s’attend à ce que sa municipalité touche elle aussi des redevances du projet Apuiat. Il affirme être déçu de l'opposition du chef de la Coalition avenir Québec à la construction de ce parc éolien. Selon lui, le projet détient déjà l'acceptabilité sociale de la communauté et pourrait se développer rapidement.

Avez-vous ça à court terme un projet qui va générer 500 000 $ de redevances à la municipalité de Port-Cartier, 500  000 $ aux Innus, des emplois à court terme pour le printemps prochain?

Alain Thibault, maire de Port-Cartier
Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault

Photo : Radio-Canada / Jean-Louis Bordeleau

Avec la fin du projet hydroélectrique de la Romaine, Alain Thibault croit qu'il est urgent de lancer un projet porteur pour les travailleurs de la construction.

Explorer d'autres secteurs

François Legault promet par ailleurs d’étudier tous les projets de développement économique sur la Côte-Nord afin de trouver une alternative à court terme à ce projet.

Il y a des projets de chaîne de bloc, il y a le projet de la phase 3 d’Alouette, il y a un projet d’ArcelorMittal, il y a beaucoup de projets que l’on peut accélérer, soutient François Legault.

Le chef de la CAQ indique toutefois qu'il remet aussi en question la pertinence d’ajouter un troisième groupe turbine à la centrale SM 3 au nord de Sept-Îles dans un avenir rapproché, toujours en raison des surplus énergétiques.

Avec les informations de Laurence Royer et François Robert

Côte-Nord

Développement économique