•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Homo erectus aurait disparu en raison de sa paresse

Représentation artistique d'un Homo erectus

Représentation artistique d'un Homo erectus

Photo : Smithsonian's National Museum of Natural History

Radio-Canada

L'Homo erectus, espèce d'humains primitifs disparue, se serait éteint en partie parce qu'il était « paresseux », pensent des anthropologues australiens.

Un texte d'Alain Labelle

Le Dr Ceri Shipton et ses collègues de l’Université nationale d’Australie ont procédé à des fouilles archéologiques concernant les populations humaines anciennes sur le site de Saffaqah, dans la péninsule arabique.

Un homme déterre une pierre taillée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Dr Ceri Shipton travaillant sur le site de Saffaqah.

Photo : ANU

Selon eux, l’Homo erectus utilisait des « stratégies du moindre effort » pour la fabrication d'outils et la collecte de ressources.

Cette « paresse » associée à une incapacité à s'adapter à un climat changeant a probablement joué un rôle dans l'extinction de l'espèce, estime le Dr Shipton.

Je n'ai pas l'impression qu'ils étaient des explorateurs qui regardaient au-delà de l'horizon. Ils n'avaient pas le même sens de l'émerveillement que nous.

Ceri Shipton

Les capacités d’innovation et d’adaptation se voient habituellement dans la façon dont les espèces fabriquent leurs outils en pierre et utilisent les ressources.

Pour fabriquer leurs outils en pierre, ils utilisaient des roches qu'ils trouvaient autour de leur camp, qui étaient pour la plupart d'une qualité relativement mauvaise par rapport à ce qu'ont utilisé les fabricants d'outils en pierre plus tard.

Ceri Shipton

Le saviez-vous?

  • L'Homo erectus a vécu il y a 1,9 million d’années, jusqu'à 300 000 ans;
  • Il est appelé ainsi parce qu'il marche complètement droit;
  • Il a domestiqué le feu, sans le créer;
  • Il a créé les premiers outils bifaces;
  • Il vivait en campement et pratiquait la cueillette et la chasse.

Près du site étudié, les scientifiques ont remarqué un affleurement rocheux de qualité à une courte distance d'une petite colline.

Selon eux, plutôt que de faire l’effort de remonter la colline, les Homo erectus n'utilisaient que ce qu'ils trouvaient au bas de la colline.

Lorsque nous avons étudié l'affleurement rocheux, nous n'y avons trouvé aucun signe d'activité, aucun artefact et aucune carrière de pierre.

Ceri Shipton

Selon M. Shipton, le groupe devait connaître la présence de cette ressource, mais comme il possédait déjà une source de pierre, il ne se serait pas déplacé jusqu’à l’autre.

Un comportement qui contraste avec celui des fabricants d'outils en pierre qui suivront, comme les premiers Homo sapiens et Néandertaliens, qui escaladaient les montagnes pour trouver de la pierre de bonne qualité et la transportaient sur de longues distances pour la tailler.

L'incapacité à progresser sur le plan technologique, au moment où son environnement devenait désertique, a contribué à la disparition de cette population.

Les échantillons de sédiments analysés montrent que l'environnement autour d'eux changeait, mais qu’ils continuaient de faire exactement la même chose avec leurs outils.

Ceri Shipton

En l’absence de progrès technologique, les anthropologues pensent qu’ils auraient disparu lorsque l'environnement est devenu trop sec pour eux.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue PLOS ONE (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Anthropologie

Science