•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau réitère son appui à la gestion de l’offre

Justin Trudeau en conférence de presse en plein air.

Le premier ministre Justin Trudeau, de passage à l'Île-du-Prince-Édouard lundi, réitère son appui absolu au système de gestion de l'offre (archives).

Photo : The Canadian Press / Darren Calabrese

Radio-Canada

La gestion de l'offre ne fait pas partie des négociations pour un nouvel accord de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique, assure le premier ministre Justin Trudeau.

M. Trudeau se rend lundi à l’Île-du-Prince-Édouard. Il participe entre autres à la foire agricole provinciale Old Home Week.

Dans une entrevue accordée à CBC, le premier ministre répète qu’il ne renoncera pas à la gestion de l’offre.

Absolument pas. Je l’ai dit et je vais continuer de le dire, à la fois aux Canadiens et aux Américains, y compris directement au président Trump, que nous n’allons pas renoncer à la gestion de l’offre, a déclaré Justin Trudeau.

C’est un système qui fonctionne pour les Canadiens, un système qui fonctionne pour nos producteurs agricoles, nos producteurs de lait. Nous allons continuer de le protéger, a ajouté le premier ministre.

L’ancien premier ministre Brian Mulroney, qui conseille le Cabinet de Justin Trudeau dans les relations avec l’administration Trump aux États-Unis, s’est prononcé pour l’abolition de la gestion de l’offre à quelques occasions ces derniers mois.

La gestion de l’offre

Le système de gestion de l'offre donne des quotas aux producteurs de lait, d'oeufs et de volailles, ce qui leur assure un certain revenu sans subvention gouvernementale.

Ottawa s'engage par ce système à limiter l'importation de ces produits pour que la production canadienne réponde à la demande.

Ce mécanisme a été mis en place dans les années 1970.

Avec les informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Politique fédérale