•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nations réunies à Cacouna

Le reportage de Marie-Christine Rioux

C'est la 7e année que le pow-wow de la Première Nation malécite de Viger et le Festival historique de Cacouna se réunissent dans une seule et même fête. Une histoire de succès dans le rapprochement des deux nations.

Deux nations, une fête... Les résidents de la municipalité de Cacouna et les membres de la Première Nation malécite de Viger se rassemblent pour partager leur patrimoine culturel.

Entre 4000 et 5000 visiteurs étaient attendus sur les lieux au cours de la fin de semaine.

Cet événement annuel fait se côtoyer danses traditionnelles, chants autochtones et artisanat bas-laurentien.

Ça aide au bon voisinage. L'idée d'avoir une fête pour deux nations, c'est le but justement d'incorporer un peu tout le monde et que tout le monde se sente bien, se sente chez eux.

Un visiteur

L'événement est perçu par plusieurs comme une occasion de vaincre les préjugés.

D'après les renseignements de Marie-Christine Rioux

Bas-Saint-Laurent

Histoire