•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eastman s'attaque à la location de chalets à court terme

Eastman s'attaque à la location de chalets à court terme

Plus d'une centaine de propriétaires d'Eastman en ont assez. Ils dénoncent les désagréments engendrés par la location à court terme de plusieurs chalets aux abords du lac Stukely. La Ville a bien l'intention d'interdire la pratique dans certains secteurs jugés plus critiques.

Des propriétaires de résidences aux abords du lac sont excédés des visiteurs temporaires, parfois bruyants, qui nuisent à la quiétude des lieux.

C’est très dérangeant pour les voisins et ceux qui essaient d’intervenir se font envoyer promener […] c’est un problème.

Claude Désautels, résident d'Eastman

Excédés par la pratique, près de 120 citoyens ont déposé une pétition à la Ville pour interdire la location de chalet à court terme.

Un règlement limitant la location à court terme dans deux secteurs de la municipalité devrait être adopté lors du prochain conseil municipal.

Chaque municipalité gère ça à sa manière […] On sait que même si on enlève la location à court terme, ça n'empêche pas la location à long terme, mais on change de clientèle, analyse le maire d’Eastman, Yvon Laramée.

Airbnb mis en cause

D’après Claude Desautels, la pratique a fait un bond depuis l’arrivée du géant Airbnb. Il répertorie au moins cinq propriétés achetées spécifiquement pour la location.

Ils ne font ça que pour faire de l’argent, c’est-à-dire louer le plus souvent possible et pour faire le plus d’argent possible. C’est là que ça cause un certain nombre de problèmes, dénonce-t-il.

Au Québec, un propriétaire désireux d'exploiter une résidence de tourisme doit obtenir une attestation de classification de la Corporation d'industrie touristique du Québec.

Il en revient aux municipalités de trouver une solution adaptée aux problèmes que peut générer la location à court-terme.

Une fois le règlement adopté, c'est une autre bataille qui débute pour le voisinage et pour les municipalités afin de coincer les fautifs. Il faut être capable de le prouver, il faut prouver qu'il y a eu une transaction, qu'il y a eu de l'argent qui a été utilisé, conclut le maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, Jacques Demers.

Estrie

Politique municipale