•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pompiers de l'Outaouais sortent leurs boyaux pour recueillir des dons

Deux pompiers lavent une camionnette devant une caserne de pompiers.
Des pompiers de l'Outaouais s'envoleront pour la Belgique afin de suivre des formations. Photo: Radio-Canada

Huit pompiers de l'Outaouais iront bientôt en Belgique pour un échange culturel. Ils menaient samedi une collecte de fonds pour participer à des formations à Namur, une ville à 75 kilomètres au sud-est de Bruxelles.

Sylvain Bourgeois, du Service d'incendie de Montebello, affirme que les Européens sont beaucoup plus avancés que les pompiers québécois par rapport à certaines techniques et vice versa. C'est un échange d'expertise qu'on va faire, explique-t-il.

L'un des participants provient de Montebello, trois sont de Plaisance, un d'entre eux réside à Saint-André-Avellin, deux d'entre eux viennent de la municipalité de Namur, en Outaouais, et la seule pompière du groupe est de Montpellier.

Les pompiers de la MRC de Papineau espèrent notamment parfaire leurs interventions d'urgence en hauteur, une expertise qui pourra être utilisée lors d'incendies comme celui qui a éclaté au château Montebello en février.

Sylvain Bourgeois, du Service d'incendie de Montebello, répond aux questions d'une journaliste devant une caserne.Sylvain Bourgeois, du Service d'incendie de Montebello. Photo : Radio-Canada

Déployer une échelle de 40 pieds, c'est très dur, c'est très long et ça peut être dangereux pour blesser les pompiers, les intervenants. [...] Il y a beaucoup de choses à apprendre, j'en apprends tous les jours moi aussi, a expliqué M. Bourgeois.

Les pompiers ont bénéficié de subventions de la MRC de Papineau et du gouvernement du Québec, mais doivent encore amasser 6000 $.

Des pompiers belges en Outaouais

L'été dernier, trois pompiers de Namur en Belgique se sont rendus au Lac-Simon dans le cadre du même échange. Le pompier Éric Clément, qui les a accueillis, en garde un excellent souvenir.

On correspond depuis un an, on s'est échangés des courriels, des façons de faire, des procédures, a-t-il dit.

Pour Alexandra Périard, une jeune pompière à temps partiel, ce sera l'occasion d'en apprendre plus sur son métier. Ce n'est pas juste d'être là et de les regarder, on va avoir la chance de faire le travail avec eux donc c'est super intéressant.

Les automobilistes au rendez-vous

Les automobilistes ont été nombreux à les encourager. Jean-Pierre Lavergne, un résident de Montebello, a affirmé qu'il était important de soutenir les pompiers. Ça nous prend des bons pompiers, bien entraînés, a-t-il dit.

Michel Labrecque abonde dans le même sens. On n'est pas nécessairement les meilleurs dans tout, ça se peut qu'ils aient des techniques qui vont aider les pompiers d'ici à faire leur travail, a dit M. Labrecque.

Même son de cloche pour Yvan Houle, pour qui il important de soutenir les pompiers, parce que la protection [contre le] feu, on en a besoin.

Les huit pompiers de l'Outaouais continuent leur lave-auto dimanche à la caserne de Montebello.

Ils s'envoleront ensuite pour la Belgique du 9 au 19 septembre.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Société