•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voisins sans frontières, ou comment répondre aux crimes haineux

Être Voisins sans frontières pour briser la haine
Radio-Canada

Une famille d'un homme de Saskatoon a choisi d'ouvrir sa porte au voisinage en réponse à l'attaque dont il a été victime il y a quelque semaine.

Le 13 juillet, un camion a tenté de renverser Abu Sheikh après l’avoir suivi, alors qu’il revenait de la mosquée. Plus tard, des briques ont été lancées sur la maison, ce qui fait croire à Aisha Sheikh, la fille d’Abu Sheikh, qu’il s’agit d’un crime haineux.

Manque de connaissance

« Je crois que c’est un manque de compréhension et de conscience de ce que signifient les vêtements traditionnels et la prière », confie-t-elle.

« On trouve ça horrible », dit-elle et « on doit tourner cet événement en quelque chose de positif pour nous ».

Avancer ensemble

Alors que Abu Sheikh se remet lentement de ses blessures avec des traitements de physiothérapie et que ses proches s’affairent à réparer la maison, la famille Sheikh organise ce week-end l’événement Voisins sans frontières.

Les gens ont été invités à se rassembler à 14 h samedi à la mosquée où M. Sheikh a l’habitude de prier et à marcher avec lui jusqu’à sa maison.

Une activité a ensuite été organisée à la maison, puis au parc Grosvenor.

« Nous savons que certains veulent susciter la division, mais la réalité est que c’est notre devoir de rassembler les gens et de marcher vers ensemble vers le genre d’inclusion que nous voulons vivre au Canada », explique Aisha Sheikh.

Témoignages pour l’inclusion

Les participants rencontrés abondaient tous dans le même sens. « C'est encore un choc, on ne souhaite jamais ca pour aucune personne, aucune solidarité, aucune religion, c'est affreux, j'ai peur pour mes enfants pour mes grands enfants maintenant », confiait Hanan Elbardouh, une des membres de la communauté musulmane de Saskatoon.

Pour la participante Marilyn Irwin, « il n’y a pas de frontières, nous sommes tous humains, membres d’une même communauté et on doit rester unis ».

Saskatchewan

Engagement communautaire