•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de la SAQ manifestent à Québec

Des autocollants pour exiger une « bonne convention » sur la façade de la succursale de la SAQ sur la rue Saint-Jean.
Les négociations reprendront cette semaine pour les 5500 employés de la SAQ sans convention collective. Photo: Radio-Canada / Maxime Denis

Des employés de la Société des alcools du Québec (SAQ) préviennent qu'une nouvelle journée de grève pourrait être déclenchée si les parties ne s'entendent pas à la reprise des négociations, prévue cette semaine.

Une vingtaine de travailleurs se sont rassemblés samedi devant une succursale de la capitale. Leur objectif était de lancer un message à la partie patronale.

« C’était pour donner un élan aux négociations et laisser comprendre à l’employeur qu’il faut qu’il recule sur ses demandes de modifier les horaires de réguliers et de baisser les planchers d’emploi », a affirmé Katia Lelièvre, présidente du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ (SEMB-SAQ).

Les employés de la SAQ sont sans convention collective depuis 15 mois. Après deux semaines de pause, les pourparlers reprendront mardi.

Katia Lelièvre, présidente du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQKatia Lelièvre, présidente du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ Photo : Radio-Canada

Le syndicat se dit ouvert à la discussion, mais adoptera la ligne dure si l’employeur ne fait pas son bout de chemin. « S’il veut que la négociation avance, il y a d’autres points qu’on est prêt à regarder; il y a d’autres choses qu’on est prêts à discuter », a ajouté Mme Lelièvre.

Le syndicat n’exclut pas une nouvelle journée de grève comme celle du 17 juillet. Les 5500 membres du SEMB-SAQ se sont prononcés à 91 % en faveur d’un mandat de six jours de débrayage, en juin dernier.

Québec

Relations de travail