•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario suspend l'ouverture de nouveaux sites de prévention des surdoses

Christine Elliott en mêlée de presse.
La ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario a déclaré qu'il n'approuverait aucun nouveau site de prévention des surdoses jusqu'à nouvel ordre.

Vendredi dernier, dans une lettre adressée aux réseaux locaux d’intégration sanitaire et aux services de santé de la province, Roselle Martino, sous-ministre adjointe de la Division de la population et de la santé publique, a déclaré que cette mesure prenait effet immédiatement.

« Le ministère suspend l’approbation de tout site de prévention des surdoses qui n’a pas encore été ouvert au public », indique-t-elle par voie de courriel.

Les sites de consommation supervisée ne semblent pas inclus, mais la lettre indique que la ministre de la Santé Christine Elliott « examinera les preuves et s'adressera à des experts pour s'assurer que (…) les personnes aux prises avec une dépendance obtiennent l'aide dont elles ont besoin. »

Un porte-parole d'Elliott a déclaré samedi que l'examen et les recommandations devraient « se produire rapidement ».

Les sites de prévention des surdoses sont des sites temporaires de réduction des risques où l’injection de drogues est supervisée, les utilisateurs de drogues peuvent accéder à des fournitures de réduction des risques, notamment l’élimination des fournitures usagées, ainsi que la naloxone. Certains sites offrent également une consommation de drogues par voie orale et intranasale supervisée et des bandelettes de test pour contrôler la présence de fentanyl dans les médicaments. Les ambulanciers sont appelés en cas de surdose.

Les sites de consommation supervisée sont plus permanents et des agents sont disponibles pour intervenir en cas de surdose.

Les conseillers en toxicomanie sont présents aux deux endroits.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Politique provinciale