•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le GECO poursuit son rôle d’escouade verte des événements

Après dix ans d'existence, le GEECO rayonne entre autres par son programme pour la gestion d'événements écoresponsables, que les festivaliers des quatre coins de la région connaissent bien.

Après dix ans d'existence, le GECO rayonne entre autres par son programme pour la gestion d'événements écoresponsables, que les festivaliers des quatre coins de la région connaissent bien.

Photo : GECO-RN.org

Radio-Canada

Une fois la nuit tombée sur les événements, les sites des festivals ou des activités publiques sont souvent jonchés de déchets et de résidus laissés par les participants et festivaliers. Les lieux retrouvent rapidement leur état de propreté lorsque s'amènent les volontaires du Groupe ÉCOcitoyen (GECO), qui gèrent les déchets et les matières recyclables et compostables.

Un texte de Lise Millette

Une petite armée fourmille dès le matin, sacs et gants aux mains, pour ramasser ce qui a été laissé derrière et inspecter ce qui a été jeté. Le GECO n’est pas qu’un service de nettoyage, mais se donne pour mission de diminuer l’empreinte écologique des événements publics.

Ça demande beaucoup de gens, des gens qui ont des valeurs écologiques, qui veulent fouiller dans les poubelles, pour la bonne cause, pour ne pas que tout ce qui est jeté se retrouve au dépotoir, précise le directeur du GECO, Maurice Duclos.

Cannettes, cartons, bouteilles d'eau : de nombreux déchets seront à ramasser après une soirée de spectacle.

Au lendemain d'un spectacle, il y a beaucoup à faire pour nettoyer le site: un défi pour l'équipe du GÉCO

Photo : Courtoisie GÉCO

L’entreprise d’économie sociale de Rouyn-Noranda mène d’importantes opérations « tri » pour différents événements, principalement à Rouyn-Noranda, mais également en périphérie. Déchets, compostage, recyclage : chaque matière trouve la place qui lui est destinée.

Sur les lieux des événements, Maurice Duclos reconnaît qu’une certaine « progression » s’opère lentement dans le comportement des participants aux événements publics. En revanche, ce qui donne un coup de pouce considérable, c’est lorsque les événements eux-mêmes prennent les devants.

Ça fait une différence quand les organisateurs d’un événement décident par exemple de bannir les bouteilles d’eau, les emballages en styromousse ou les pailles. En partant, il y a des décisions des organisateurs pour réduire les déchets et des restaurateurs qui utilisent des barquettes en carton qu’on peut recycler, souligne Maurice Duclos.

Les services du GECO sont utilisés pour une vingtaine d’événements en Abitibi-Témiscamingue.

Abitibi–Témiscamingue

Recyclage