•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déchets encombrants à Gatineau : les élus prévoient des ajustements

Louise Boudrias répond aux questions d'une journaliste.
La mairesse suppléante de la Ville de Gatineau, Louise Boudrias. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les élus se préparent à faire marche arrière au sujet de la gestion des déchets encombrants, dont les collectes sont passées de 26 à 4 par année depuis juillet dernier. Une rencontre spéciale du conseil municipal doit avoir lieu le 23 août prochain pour discuter de la crise engendrée par ce changement.

Devant le tollé soulevé par les nouvelles restrictions touchant les déchets encombrants, alors que de nombreux citoyens abandonnent leurs gros déchets en bordure des rues, plusieurs élus municipaux avaient réclamé la tenue d’une rencontre spéciale.

L'un d'eux était la mairesse suppléante de Gatineau, Louise Boudrias, qui a annoncé la tenue du conseil municipal spécial sur sa page Facebook, vendredi soir.

Reculer sur une décision qui n’a peut-être pas été la bonne, je ne pense pas que c’est négatif, moi je pense que c’est positif, a jugé Mme Boudrias.

Quand on a débattu de tout ça et qu’on a adopté le [Plan de gestion des matières résiduelles], il y avait des choses qu’on ne savait pas, dont on s’est aperçu par la suite, a expliqué la mairesse suppléante, qui affirme avoir reçu beaucoup d'appels et de courriels de citoyens qui veulent que la Ville s'adapte.

La seule question qui sera à l'ordre du jour le 23 août est la tarification au centre de transbordement, selon la présidente de la Commission sur le développement du territoire, de l'habitation et de l'environnement. Actuellement, les citoyens qui veulent se débarrasser de leurs vieux meubles, matelas et autres déchets de grande taille doivent s'y rendre et payer un minimum de 50 $.

Ma proposition aux membres du conseil, et je pense qu'on a la majorité des membres du conseil qui vont être d'accord avec moi, c'est de faire la gratuité pour les citoyens, a dit Maude Marquis-Bissonnette.

Maude Marquis-Bissonnette répond aux questions d'une journaliste.La conseillère de la Ville de Gatineau pour le district du Plateau, Maude Marquis-Bissonnette. Photo : Radio-Canada

On a beaucoup parlé des lits, des sofas, qui sont des gros encombrants qui destinés à l'enfouissement. Les gens vont pouvoir aller les porter au centre de transbordement gratuitement.

Maude Marquis-Bissonnette, conseillère du district du Plateau et présidente de la Commission sur le développement du territoire, de l'habitation et de l'environnement

Après en avoir discuté lors de la rencontre spéciale, les élus pourront adopter ces modifications le 28 août au conseil municipal, a expliqué la conseillère.

Mme Marquis-Bissonnette affirme par ailleurs que tout est sur la table en ce qui a trait à de possibles modifications au Plan de gestion des matières résiduelles. Elle et Louise Boudrias sont notamment ouvertes à l'idée d'augmenter le nombre de collectes annuelles de déchets encombrants.

Mme Boudrias a tout de même rappelé que l'objectif de la diminution du nombre de collectes était de réduire le volume de déchets allant à l'enfouissement. « On veut que les gens puissent faire le tri et se dire qu’ils peuvent envoyer des choses [au Comptoir] St-Vincent de Paul ou ailleurs, parce que c’est réutilisable, ou le donner à des gens », a-t-elle indiqué.

Pendant ce temps, le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, a décidé de s’attaquer lui-même au problème et offre sa propre collecte de déchets. Il ramassera les déchets encombrants dans son quartier lundi et jeudi prochain.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale