•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déchets encombrants : un conseiller fera sa propre collecte spéciale

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, s’adresse aux médias (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Devant les problèmes causés par les changements dans la politique de gestion des déchets à Gatineau, le conseiller Marc Carrière a fait savoir vendredi qu'il ramassera lui-même les déchets encombrants dans le secteur de Masson-Angers lundi et jeudi prochains.

Ce n'est pas vrai que je vais tolérer une semaine de plus cette poubelle à ciel ouvert, a expliqué M. Carrière par voie de communiqué.

On a vraiment perdu le contrôle.

Marc Carrière, conseiller du district de Masson-Angers

Ces gens-là ont déjà payé des taxes, a fait valoir le conseiller. Ce n'est pas normal que ces gens-là aient déjà payé pour un service et, en plus, ils sont obligés de payer une deuxième fois pour le même service.

Il a déploré le fait que certaines personnes ont osé se mettre la tête dans le sable en disant qu’il n’y avait pas urgence. Je pense que c’est assez facile de comprendre qu’il y a urgence.

Marc Carrière a indiqué se donner deux jours pour inspecter son district et collecter les déchets encombrants, pour ensuite les amener au centre de transbordement de la Ville de Gatineau.

Moi, je suis partisan du gros bon sens, a-t-il dit. Je vais faire comme je fais toujours: je vais me retrousser les manches et aller sur le terrain, là où la politique municipale doit se dérouler.

Le conseiller du district de Masson-Angers a fait savoir qu'il avait déjà ciblé certains secteurs problématiques, mais il demande aux citoyens de continuer de lui écrire en vue de ces collectes spéciales.

Passer de 26 à quatre collectes d'encombrants, c'est faire avaler une autre couleuvre aux citoyens surtaxés.

Marc Carrière, conseiller du district de Masson-Angers

M.Carrière a dit inclure les commerçants à cette initiative, dont les bacs sont pris d'assaut par des citoyens désespérés qui préfèrent contrevenir aux lois plutôt que d'endurer des sofas ou des matelas usés chez eux.

Maude Marquis-Bissonnette réplique

La présidente de la Commission sur le développement du territoire, de l'habitation et de l'environnement, Maude Marquis-Bissonnette, a répliqué que la stratégie du conseiller Marc Carrière ne fait pas partie de la solution.

Selon elle, le conseiller du district de Masson-Angers, qui est vice-président de la Commission, crée de la confusion en faisant sa propre collecte.

Je pense que ce n’est pas le rôle d’un conseiller municipal, mais c’est son droit [de faire sa propre collecte], a-t-elle fait valoir, ajoutant que M. Carrière avait accès aux ressources de la Ville et que c'est par la voie du conseil municipal que des actions doivent être prises.

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales