•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand notre journaliste météo devient pompière d’un jour

Deux pompiers devant un feu
Chantal Plouffe devait éteindre ce feu avec une lance à incendie Photo: Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley
Radio-Canada

Le temps d'une journée, Chantal Plouffe a troqué ses cartes météo pour les habits de pompier, tout cela avec la bénédiction des pompiers de Cantley. Retour sur les coulisses d'un tournage fertile en émotions.

Chantal Plouffe n’est pas du genre à avoir froid aux yeux dans la vie de tous les jours, mais elle ne s’attendait pas à sortir autant de sa zone de confort en partant à la rencontre de l’équipe de Marc Sattlecker, le directeur du Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley.

Au menu : une simulation de patrouille nautique en apéritif, puis une mise en situation d’intervention en terrain difficile. Jusque-là, rien de trop exigeant.

Une caméraman filme la reconstitution d'un accident en forêt.Dans cette reconstitution, un homme a été blessé lors de la chute d'un tronc d'arbre Photo : Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley

Les choses se sont corsées quand il a fallu enfiler l’habit de combat. Ce dernier est composé de différentes pièces et de plusieurs couches assurant la sécurité des premiers répondants.

Mais il est très pesant : plus de 20 kg quand il est sec. Une fois la tenue détrempée, son poids peut augmenter des près de 5 kg.

Deux pompiers s'approchent d'un véhicule accidentéDans cet exercice, il s'agissait de dégager une personne prise au piège dans son auto Photo : Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley

À cela s’ajoute l’appareil de protection respiratoire individuel autonome, qui protège les combattants du feu contre les fumées toxiques. À lui seul, il pèse plus de 10 kg.

Deux pompiers tentent d'éteindre un petit feu.Une des difficultés pour Chantal était de pouvoir bouger et réaliser son intervention tout en portant son équipement. Photo : Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley

C’est donc un minimum de 30 kg que les pompiers doivent transporter sur leur dos quand ils doivent affronter un incendie, parfois pendant près d’une heure d’affilée.

Une femme seule au milieu d'un groupe d'homme en uniformeChantal Plouffe au milieu des membres du Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley. Photo : Service des incendies et des premiers répondants de la Municipalité de Cantley

Divertissement