•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 600 demandes de réclamation pour les pluies diluviennes du 25 juillet à Gatineau

Samuel Roy répond aux questions d'un journaliste devant une résidence.
Les citoyens aux prises avec des refoulements d'égout à la suite des pluies diluviennes de la fin juillet avaient jusqu'à vendredi pour soumettre leurs réclamations. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Vendredi, à la date limite de l'envoi des demandes de réclamations à la Ville de Gatineau, la Municipalité a reçu un total de 621 demandes à la suite des pluies diluviennes du 25 juillet dernier.

Au final, un peu plus de la moitié des réclamations proviennent du secteur de Gatineau, suivi du secteur Aylmer avec 166 demandes.

L'analyse des 621 réclamations pourrait prendre de deux à trois mois avant d'être complétée, selon la Ville.

La Municipalité a indiqué qu'elle ne commenterait pas les dossiers, puisque ceux-ci sont présentement à l'étude.

À titre de comparaison, les pluies diluviennes du 30 octobre 2017 ont mené à 1151 demandes de réclamation et que celui de l'été 2011 s'est soldé par 1462 demandes.

Prochaines étapes

Une rencontre citoyenne aura lieu le dimanche 12 août à 18 h à salle La Vérendrye sur la rue Main dans le secteur de Bellevue, pour demander des comptes aux élus et aux fonctionnaires et pour expliquer aux citoyens ce qui a été fait dans le dossier.

L'organisateur, Samuel Roy, souhaite que ces réunions se tiennent toutes les deux semaines jusqu'à ce que le dossier soit réglé.

À savoir quand M. Roy considérera le dossier comme réglé, ce sera quand les assureurs vont accepter d’assurer à nouveau les citoyens de Bellevue contre les refoulements d’égout. Ça peut être long. On est prêts à faire ça jusqu’à ce que ça se règle, a-t-il fait valoir.

M. Roy a indiqué que le conseiller du district de Bellevue, Pierre Lanthier, s'est montré ouvert à piloter les réunions.

En outre, Samuel Roy souhaite que ce dossier soit maintenu en haut de la pile et que la Ville démontre qu’elle a pris des actions concrètes afin de trouver des solutions viables au problème.

Menace de poursuite

Advenant que la Ville de Gatineau ne prenne pas de mesures concrètes assez rapidement pour eux, Samuel Roy et d'autres résidents se disent toujours ouverts et prêts à poursuivre la Ville.

Dans la semaine suivant ces refoulements, des dizaines de résidents du district de Bellevue se s'étaient organisé pour établir un plan d'action à cet effet.

Le conseiller du district de la Rivière-Blanche, Jean Lessard, a pour sa part indiqué avoir communiqué avec le directeur des services de la Ville de Gatineau afin de savoir si des solutions proposées par les citoyens pouvaient être mises en place. Je veux qu'on trouve des solutions à long terme pour ces citoyens-là, a-t-il dit.

Pour ce qui est de la menace de poursuite, M. Lessard a indiqué que la population est dans son droit d'évaluer cette option. Il a signalé que la Ville devra prendre des mesures pour faire les correctifs le plus rapidement possible.

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales