•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épaulard J-50, en difficulté, a reçu des traitements

une épaulard sort la tête et son aileron de l'eau, elle est petite et amaigrie.

La jeune femelle épaulard mal en point J-50 a reçu des antibiotiques jeudi soir.

Photo : NOAA Fisheries West Coast

Radio-Canada

Les membres d'une équipe menée par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont administré par fléchette des antibiotiques à la jeune femelle épaulard J-50, jeudi soir, une première pour une orque sauvage, selon l'agence américaine.

Selon un tweet de la NOAA, chargée de l'observation des océans et de l'atmosphère aux États-Unis, bien que le mammifère, âgé de 3 ans, soit petit et fin pour son âge, il réussit tout de même à suivre sa mère et les autres membres du troupeau.

Dans les dernières semaines, l'épaulard mal en point, qui inquiète les scientifiques, a perdu environ 20 % de sa masse, et son haleine est mauvaise, ce qui indique un problème important de santé.

En plus de lui avoir administré des antibiotiques, le groupe, dont fait partie Pêches et Océans Canada, a prélevé un échantillon de son haleine pour en savoir plus sur la maladie dont il souffre.

La prochaine étape, alimenter J-50?

« La prochaine étape sera de déterminer si on procède ou non à une tentative d’alimentation, selon les conditions et la situation des épaulards », explique la NOAA dans un tweet publié jeudi soir.

L’équipe envisage lui donner du saumon contenant des antibiotiques.

« L’occasion d’essayer de nouvelles choses »

Le vétérinaire en chef de l’Aquarium de Vancouver, Martin Haulena, était à bord du bateau qui s’est rendu auprès de J-50.

« L’occasion d’essayer de nouvelles choses et d’être un peu plus proactifs que nous avons pu l’être avec un individu d’une espèce menacée sur notre propre territoire est très enthousiasmante », avait-il dit mercredi, lorsqu’il discutait du plan mis en oeuvre par l’équipe dont il fait partie.

L’épaulard résident du sud, dont font partie l’orque malade et son troupeau, est en voie de disparition. Il ne reste qu’environ 75 représentants de ce groupe dans les eaux du nord-est de l’océan Pacifique.

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux