•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des navettes automatisées bientôt dans les rues de Toronto

L'autobus Navya, 100 % électrique et autonome
À Montréal, une petite navette électrique et autonome pourra accueillir jusqu'à 15 passagers sur un tronçon de 2 km. Photo: Ville de Candiac

Dès septembre 2020, jusqu'à deux navettes sans conducteurs pourraient circuler dans les rues de la Ville Reine. Cette initiative fait partie d'une transformation du système de transport en commun d'ici 2022 souhaité par le gouvernement fédéral par l'appui de cinq projets visant à explorer cette technologie.

Un texte de Myriam Eddahia

Les cinq projets dans la grande région de Toronto qui ont été retenus par Transport Canada se partageront la somme de 1,3 million de dollars.

Dans cette optique, la Ville de Toronto a mis sur pied un comité de travail pour gérer un projet pilote, nommé Minding The Gap, et dispose de 365 000$ pour le déploiement d'une navette de transport en commun automatisée sur la voie publique.

L'objectif de ce projet est de mettre en place une ou deux navettes entièrement autonomes qui pourront accueillir de 8 à 12 passagers sans frais supplémentaires.

Nous nous concentrons sur les petits véhicules automatisés émergents dans l'industrie des transports. Plusieurs villes ont fait des essais et nous voulons pousser cette technologie un peu plus loin pour voir comment le public réagira et si ces navettes peuvent répondre à un besoin.

Ryan Lanyon, le directeur des services de transport de la Ville de Toronto

M. Lanyon souhaite que cette navette soit gratuite ou, au moins, accessible par un titre de transport déjà existant, sans avoir à payer un montant supplémentaire.

Un apprentissage

Avec la collaboration de l'Université de Toronto et de l'Université Ryerson, le projet pilote a aussi pour but de cibler les enjeux techniques, stratégiques et réglementaires liés aux véhicules automatisés.

Cette initiative permettra au Canada d'inclure les véhicules automatisés dans la vie urbaine au quotidien, explique le député libéral de Spadina-Fort York, Adam Vaughan, qui a fait une annonce de financement à ce sujet vendredi matin.

Selon lui, il faudra se pencher sur la sécurité dans un environnement achalandé comme celui de Toronto et évaluer la capacité des navettes automatisées avant d'aller plus loin.

Les véhicules connectés et automatisés utilisent des capteurs, des caméras, des systèmes de positionnement et des outils de télécommunication pour fournir des avertissements et guider la conduite.

De nombreux véhicules aujourd’hui disposent d’une automatisation partielle, notamment par le contrôle de la vitesse, le freinage et l’assistance à la direction, mais ne sont pas entièrement autonomes.

À ce jour, la Commission de transport de Toronto (CTT) n'a pas encore été approchée pour faire partie de ce projet. Toutefois, des périodes de consultation avec la CTT et Metrolinx sont prévues par le comité de travail de la Ville de Toronto.

L'enveloppe budgétaire octroyée par Transports Canada à l'échelle du pays pour ces projets est de 2,9 millions de dollars. Tous les projets financés au Canada seront terminés d'ici le 31 mars 2022.

Transports

Techno