•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avez-vous vu? Des haut-parleurs sur la peau et une moto volante à nos portes

Votre peau pourrait bientôt se transformer en haut-parleurs, et découvrez pourquoi les chiens lèvent la patte si haut pour uriner. Voici quelques nouvelles que vous auriez pu manquer cette semaine.

Un texte d'Alain Labelle

1. Des haut-parleurs cutanés

Si vous avez tendance à oublier vos écouteurs partout, cette invention sera une excellente nouvelle pour vous. Des ingénieurs sud-coréens ont mis au point une technologie qui transforme votre peau en haut-parleur.

Cette nanomembrane est mince comme un tatouage temporaire. Elle est composée d’une grille de fils d'argent extensibles recouverts de couches de polymère. Elle est suffisamment flexible pour s'étirer et se plier avec la peau, qui conduit l'électricité et la chaleur, deux éléments nécessaires à la transmission du signal audio.

En outre, cette peau intelligente pourrait un jour être intégrée dans les oreilles pour aider les personnes malentendantes.

Ses créateurs veulent maintenant améliorer la qualité sonore et augmenter son volume.

Un dispositif similaire, décrit dans la même étude, agit pour sa part comme un microphone. Il pourra être connecté à des téléphones intelligents et à des ordinateurs pour déverrouiller les systèmes de sécurité à commande vocale. Il pourra aussi être intégré dans la gorge pour permettre à une personne muette de s’exprimer.


2. L’intelligence artificielle au service des témoignages anonymes

Le chercheur Steve DiPaola devant un écran avec deux images montrant le flou traditionnel d’un visage couvert  par la pixellisation, et un autre généré par l'I.A.Agrandir l’imageLe chercheur Steve DiPaola devant un écran avec deux images montrant le flou traditionnel d’un visage couvert par la pixellisation, et un autre généré par l'intelligence artificielle. Photo : Radio-Canada / Université Simon Fraser

Des chercheurs de la Colombie-Britannique ont mis au point, grâce à l’intelligence artificielle, une technologie qui permet aux personnes en entrevue de témoigner sous le couvert de l’anonymat, mais en permettant de mieux montrer leurs émotions.

« Le résultat ressemble beaucoup à une peinture », explique Steve DiPaola de l’Université John Fraser.

Sur la photo, il est possible d’apercevoir dans la moitié gauche de l'écran le flou traditionnel d’un visage couvert ou obscurci par la pixellisation. À droite, un exemple d'anonymat généré par l'intelligence artificielle.

Cette technologie donne vie aux parties expressives du visage, comme les yeux et les sourcils, mais elle ne permet pas d’identifier la personne. Si l'intelligence artificielle fait la grande partie du travail, le réalisateur peut ajuster manuellement certaines caractéristiques. Par exemple, si une personne est connue pour ses grands yeux, ces derniers peuvent être rétrécis sans problème.

Selon M. DiPaolo, la visualisation créée à l’aide de l'intelligence artificielle est très différente de ce que les médias utilisent traditionnellement. Il pense que les auditoires la préféreront à l’actuelle.


3. Un parc flottant de plastique recyclé

Des parcs flottants.Agrandir l’imageLe plastique est récupéré dans la rivière et est transformé en parc flottant. Photo : Recycled Island Foundation

Des plateformes flottantes constituées de plastique recyclé permettront bientôt de récupérer les déchets (dont le plastique) de la rivière Nouvelle Meuse à Rotterdam, aux Pays-Bas, avant qu’ils n’atteignent la mer du Nord.

Cette initiative est une collaboration entre des entreprises d’architecture et de nettoyage maritime, une fondation environnementale et la Ville de Rotterdam.

Le plastique est récupéré dans la rivière, puis est transformé en parc flottant, pour créer ainsi un nouvel environnement vert. Pour le moment, l’installation est à l’étape du prototype. Mais à l’avenir, elle permettra d’intercepter les objets présents dans l’eau de la rivière avant qu’ils n’atteignent la mer. Et le plastique qui s’y retrouve servira à créer d’autres plateformes.

Il aura fallu cinq ans de conception, de récupération de plastique, de recyclage, de collecte de fonds et de collaboration intensive pour que le projet voie le jour. Selon Rotterdam, le parc flottant construit dans une variation de blocs de construction hexagonaux illustre le potentiel qu'offre la création de nouveaux paysages flottants avec des plastiques recyclés comme matériau.

Il contribue par ailleurs au verdissement de la ville et à l'amélioration de l'écosystème du port.


4. À vos motocyclettes… volantes

Un véhicule volant au dessus d'un étendu d'eau.Agrandir l’imageLa Flyer en vol. Photo : Kitty Hawk

On parle depuis des décennies de l’arrivée de la voiture volante, mais l’auto pourrait être dépassée par une moto!

La jeune entreprise Kitty Hawk, du milliardaire Larry Page de la société Alphabet et cofondateur de Google, a dévoilé une nouvelle version de sa Flyer, une « moto volante » dont le pilotage est décrit par ses créateurs comme « aussi facile que de jouer à Minecraft ». Elle se pilote d’ailleurs à l’aide d’un manche qui ressemble à un joystick, et la Flyer reste en position stationnaire si le pilote le lâche. En outre, l’appareil ne possède pas d'instruments de vol ni d'écran.

Véritable croisement entre un drone, un hydravion et une moto, la Flyer possède 10 moteurs électriques, qui lui permettent de voler à environ 30 km/h à jusqu’à trois mètres au-dessus du sol ou de l'eau.

Le pilote est dans une cabine de pilotage fixée par des bras à deux flotteurs, pour se poser et décoller sur l'eau à la verticale.

Son autonomie varie de 12 à 20 minutes selon le poids de la personne aux commandes. La Flyer pèse environ 113 kg à vide, ce qui en fait un appareil volant ultraléger.

La Flyer entre dans la catégorie des « véhicules récréatifs », ce qui ne nécessite pas, selon la législation américaine, de licence de pilote.


5. Pourquoi les petits chiens mâles lèvent-ils leurs pattes si haut pour uriner?

Un chien mâle urine.Un chien qui urine Photo : PhotoTalk

Ceux qui vivent avec des petits chiens comme les chihuahuas savent qu’ils jappent et grognent souvent et pourchassent même des chiens beaucoup plus gros qu’eux. Les plus fins observateurs ont aussi remarqué que les petits mâles ont tendance à lever la patte à un angle très élevé lorsqu’ils font pipi.

L’experte américaine en comportement canin Betty McGuire, de l’Université Cornell, étudie particulièrement leurs habitudes sociales et olfactives et a développé une théorie sur cette habitude. Selon elle, les petits mâles visent plus haut en urinant pour paraître plus grands et plus imposants qu'ils ne le sont en réalité.

Pour l’établir, son équipe a promené 50 chiens adultes en bonne santé (castrés ou pas) de différentes races et les a filmés aux moments où ils urinaient. Ils ont ensuite déterminé l'angle de la patte levée d'un chien ainsi que la hauteur de la marque d'urine.

Dans pratiquement tous les cas, lorsqu'on considère la taille et la masse de l’animal, la hauteur du pipi reflète exactement la taille du chien, mais il y a des exceptions… lorsque les chiens sont petits.

Selon la chercheuse, les petits chiens trichent parce qu'ils veulent paraître plus grands pour éviter les conflits avec des chiens plus imposants. Ils pourraient aussi essayer de couvrir le pipi d'autres chiens, et ainsi marquer le territoire comme étant le sien.


6. Des vêtements intelligents et lavables bientôt sur les tablettes

Des dispositifs optoélectroniques semi-conducteurs ont été intégrés dans les fibres.Agrandir l’imageDes dispositifs optoélectroniques semi-conducteurs ont été intégrés dans les fibres. Photo : MIT

Des ingénieurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont réussi, pour la première fois, à créer des fibres avec des circuits électroniques intégrés qui sont si souples qu'elles peuvent être tissées dans des tissus doux et lavables.

Le chercheur Michael Rein et ses collègues ont ainsi incorporé des dispositifs optoélectroniques semi-conducteurs, une étape clé qui mènera à la confection de vêtements intelligents.

Les premiers produits commerciaux intégrant cette technologie pourraient être mis en marché dès l’année prochaine dans des domaines aussi variés que les communications et la sécurité, ainsi que le domaine militaire.

De plus, ces fibres seront utiles dans le domaine biomédical. Par exemple, de telles fibres pourraient être utilisées pour fabriquer des vêtements mesurant le pouls ou les niveaux d'oxygène dans le sang d’une personne, ou être tissées dans un bandage pour surveiller continuellement la guérison d’une plaie.

Société