•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perry Bellegarde installera un tipi au camp de protestation de Regina

Perry Bellegarde entouré des membres du camp.
Perry Bellegarde a rendu visite aux manifestants du camp Justice pour nos enfants volés dimanche. Photo: @perrybellegarde/Twitter
Radio-Canada

Le chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN) a déclaré qu'il installerait un tipi au sein du camp Justice pour nos enfants volés à Regina. Il veut ainsi exprimer sa solidarité envers les manifestants.

Perry Bellegarde a visité le camp dimanche pour « entendre ce que [les manifestants] ont à dire sur la discrimination systémique dans le système judiciaire et les ratés du système de services de protection de l’enfance ».

Le camp de protestation est installé dans le parc Wascana, devant le palais législatif, depuis 164 jours. De 20 à 30 personnes y ont séjourné et réclamé au gouvernement des changements portant sur les injustices qu’elles dénoncent. Elles veulent aussi que des actions soient entreprises pour contrer la surreprésentation des enfants autochtones dans les services de placement d’enfants.

Vue aérienne d'un camp de tipis dans un parc, devant un grand bâtiment de style néo classique.Le camp Justice pour nos enfants volés reste devant le palais législatif de Regina. Photo : Radio-Canada

« J’ai été honoré d’écouter et de parler avec [les manifestants] à propos de la façon dont je peux les soutenir et comment l’APN peut les soutenir », a dit Perry Bellegarde par voie de communiqué jeudi.

« Je suis en train de prendre les dispositions nécéssaires pour installer un tipi au camp pour montrer mon soutien », a-t-il ajouté.

Selon une publication Facebook du campement de protestation, le chef national de l’APN a une toile pour le tipi, mais il lui manque les poteaux. Les manifestants demandent donc l’aide du public.

Prescott Demas, qui a participé à l’établissement du camp, est heureux de l’appui et de la présence de Perry Bellegarde dans le campement. « [Cela] montre que nos représentants reconnaissent les problèmes que l’on exprime ici », a-t-il déclaré.

Prescott Demas parle au micro de CBC.Prescott Demas est un des organisateurs du camp de protestation. Photo : Radio-Canada

« Tout ce que nous lui demandons est son soutien et un effort de la part du gouvernement pour nous entendre », a dit Prescott Demas.

Perry Bellegarde affirme qu’il contactera le premier ministre, Justin Trudeau, ainsi que le premier ministre saskatchewanais, Scott Moe, et qu’il les pressera de rencontrer les représentants du camp.

« Cesser d’occuper la terre »

Par ailleurs, le gouvernement de la Saskatchewan demande une ordonnance du tribunal pour retirer le campement du parc Wascana.

Les documents remplis par le gouvernement exigent que la cour ordonne aux manifestants de « cesser d’occuper la terre » et que tout ordre soit « dirigé par le chef de la police de Regina ».

En juin, six campeurs ont été arrêtés après le démantèlement de leur campement par la police de Regina. Aucune accusation n’a été portée, et les campeurs ont été libérés quelques heures plus tard. Ils ont réinstallé le campement peu après.

Le ministre de la Justice, Don Morgan, a par la suite indiqué qu’il s’attendait à ce que la police applique la loi, puisque le parc n’est pas un terrain de camping. Quinze tipis sont actuellement installés dans le parc.

Le camp de protestation a lui-même intenté une action en justice contre le gouvernement, dans laquelle les manifestants remettent en question la constitutionnalité de la descente policière de juin.

Les audiences pour l’ordonnance du tribunal demandée par le gouvernement et pour l’action en justice des campeurs sont prévues le 23 août.

Perry Bellegarde dit qu’un représentant de l’APN y assistera.

Saskatchewan

Autochtones