•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 48 000 $ d’amendes pour feux de camp illégaux pendant le long week-end

Chargement de l’image

En Colombie-Britannique, ceux qui ne respectent pas les interdictions de feux de camp en vigueur s'exposent à une amende de 1150 $.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de conservation de la Colombie-Britannique a remis 42 constats d'infraction pour un montant total de plus de 48 000 $ pour des feux de camp illégaux pendant le long week-end du mois d'août.

Pour l’inspecteur du Service de conservation Tobe Sprado, la situation est frustrante. Des millions de dollars sont dépensés pour combattre les feux de forêt, mais le public continue de prendre des risques, selon lui.

Des forêts brûlent actuellement à travers toute la province, et l’indice de danger d’incendie est élevé ou extrême sur la majeure partie du territoire.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En date du 9 août 2018, l'indice de danger de feu est extrême dans les zones en rouge et il est élevé dans les zones en orange.

Photo : Service de lutte aux incendies de forêt de la Colombie-Britannique

Les feux de camp sont interdits partout en Colombie-Britannique, à l’exception des districts forestiers de Peace et de Fort Nelson, au nord-est de Prince George. L’interdiction s’applique aux terrains publics comme privés.

À moins d’avis contraire, l’usage de barbecue au propane ou au charbon est toutefois permis.

« Beaucoup de gens prétendent qu’ils ne sont pas au courant, mais ils le sont. Ils croient que les risques de se faire prendre sont minces, alors ils sont prêts à les prendre. »

— Une citation de  Tobe Sprado, inspecteur du Service de conservation de la Colombie-Britannique

Tobe Sprado explique que les agents du Service de conservation peuvent remettre un constat d’infraction à chaque personne présente autour d’un feu de camp. L’amende est fixée à 1150 $ et une pénalité administrative pouvant aller jusqu’à 10 000 $ peut également s’appliquer.

Si un feu de forêt est allumé, les responsables sont passibles d’amendes pouvant aller de 100 000 à 1 million de dollars et risquent un an de prison.

Éviter les feux d’origine humaine

Les pompiers de la Colombie-Britannique et ceux venus de l’extérieur pour les aider combattent actuellement près de 400 feux de forêt à travers la province, dont 30 sont considérés comme étant des incendies importants.

Des centaines de personnes ont été évacuées, plusieurs routes ont été fermées et de nombreux bâtiments ont été détruits par les flammes.

La plupart des incendies ont été allumés par la foudre, mais certains pourraient avoir été causés par des humains.

Le service de lutte contre les incendies de forêt de la Colombie-Britannique enquête toujours sur ce qui a déclenché le feu de Nanaimo Lakes, sur l’île de Vancouver, qui pourrait être d'origine humaine.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le feu de Nanaimo Lakes s'étend actuellement sur près de 18 kilomètres carrés.

Photo : Radio-Canada

Les interdictions de feux de camp en vigueur dans la province visent à éviter d’empirer la situation.

Depuis le 1er avril, la province a dépensé environ 131 millions de dollars pour combattre les feux. En 2017, les incendies de forêt ont coûté près de 650 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !