•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle malterie artisanale en Mauricie

Un homme tient dans ses mains du blé.
La malterie permettra de transformer des céréales comme le blé et l'orge. Photo: Radio-Canada

Un projet de malterie artisanale visant à transformer les céréales, comme le blé et l'orge, qui sont utiles à la production de boissons alcoolisées, voit le jour en Mauricie.

L'entreprise Le Maltraiteur veut améliorer la collaboration entre les producteurs, les microbrasseries et les distilleries de la région dans le but d'offrir un produit entièrement local.

Le malt est en fait de l’orge germée artificiellement et séchée, puis séparée de ses germes. C’est un ingrédient nécessaire à la création de nombreux spiritueux et bières.

Jean-Philippe Roussy, copropriétaire de la Distillerie Mariana, pose devant des barils de spiritueux.Jean-Philippe Roussy, copropriétaire de la Distillerie Mariana se réjouit de l'arrivée d'une malterie dans la région. Photo : Radio-Canada

Pour Jean-Philippe Roussy, le copropriétaire de la Distillerie Mariana, à Louiseville, il s'agit d'un projet intéressant pour favoriser la coopération entre les acteurs de différents milieux.

Les techniques qui vont être utilisées donnent des produits uniques qui vont encourager les producteurs d'orge et de blé dans la région. D'avoir un produit qui sera transformé localement, ça ajoute une richesse particulière au produit final, note-t-il.

Par exemple, les grains d'orge nécessaires à la production de whisky étaient transformés jusqu'à maintenant à Thetford Mines, en Beauce.

Maintenant avec Luc, on a une alternative vraiment hyper locale.

Jean-Philippe Roussy, copropriétaire de la Distillerie Mariana

L'entreprise Le Maltraiteur utilisera également une technique ancestrale qui amène un goût particulier aux malts, ce qui semble plaire aux artisans.

Luc Lévesque, propriétaire du Maltraiteur Luc Lévesque, propriétaire du Maltraiteur Photo : Radio-Canada

C'est le fun de boucler la boucle. On a un producteur agricole ici avec sa famille qui peut en vivre. Ensuite, le Maltraiteur apporte une nouvelle économie et puis les microbrasseries régionales vont retransformer pour faire de la bière ou du spiritueux.

Luc Lévesque, initiateur du projet le Maltraiteur

Le projet semble arriver à un moment particulièrement intéressant, puisque selon l'instigateur du projet, Luc Lévesque, il y a un réel engouement chez les consommateurs pour les bières locales.

Mauricie et Centre du Québec

Entrepreneuriat