•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entrepreneurs de mode de Calgary embauchent des réfugiés syriens

Le couple d'entrepreneur regarde la caméra.
L’entreprise Kem's Fashion produit, entre autres, des vêtements pour femmes et pour enfants, des foulards, des sous-vêtements et même des vêtements pour animaux. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les propriétaires de Kem's Fashion, Marlyse Tchuigoua et Thierry Kouembi, estiment que les nouveaux arrivants syriens sont une source de savoir-faire précieuse. Le couple de Calgary utilise leurs talents pour produire des vêtements de haute qualité et faire croître leur entreprise.

Thierry Kouembi et Marlyse Tchuigoua connaissent bien la réalité des nouveaux arrivants au Canada. Ils ont eux-mêmes émigré en provenance d’Italie en 2015 pour s’installer à Calgary et concrétiser leur rêve : créer leur entreprise de mode.

Le couple s’est d’abord lancé en affaires en offrant des services de couture dans sa maison. Puis, avec l’aide d’organisations comme le Conseil de développement économique de l'Alberta et FuturpreneurCanada, son entreprise est née.

Kem’s Fashion, qui porte le nom de son fils, offre aujourd'hui des services de création de mode à des entreprises et à des concepteurs locaux. Découpe, couture, finition :  l’entreprise met à profit l’expertise que Marlyse Tchuigoua a acquise en Italie. Elle a plus de 12 ans d’expérience comme employée de grands noms de la mode à Milan et 7 ans comme conceptrice pour Dolce & Gabbana.

Le couple d'entrepreneurs a d’ailleurs créé sa propre collection de vêtements, qui a été montrée l’an dernier pendant la Semaine albertaine de la mode, à Edmonton.

De nouveaux talents

Derrière les machines à coudre de Kem’s Fashion se trouve une équipe de quatre réfugiés syriens. Ils possèdent un savoir-faire et une compétence de première nécessité pour l’entreprise, explique Thierry Kouembi. Il se dit chanceux d’avoir d’une main-d’oeuvre aussi qualifiée et ne cesse d’être impressionné par la qualité de son travail.

Ils ont commencé à 8 ans. Ils ont maintenant 30 ou 32 ans et ils sont de vrais professionnels. Ils aiment leur travail et ils ont besoin de ces emplois pour subvenir aux besoins de leur famille. […] J'espère que nous développerons un gros marché pour leur donner de bons contrats et pour contribuer à l’économie de Calgary et de l'Alberta.

Thierry Kouembi, copropriétaire, Kem’s Fashion

À l’heure actuelle, les employés d’origine syrienne travaillent seulement à temps partiel, mais les deux entrepreneures espèrent bientôt ouvrir des postes à temps plein. « Ils ont de l’expérience dans ce domaine et il est important de leur offrir une juste rémunération », affirme Thierry Kouembi.

Des idées de grandeur

L'entreprise se porte assez bien pour entreprendre un déménagement vers un espace beaucoup plus grand, dans un quartier industriel du nord-est de la ville. Elle se dotera ainsi de sa propre machine de découpe et d'espaces d’entreposage de tissus spacieux.


Ses propriétaires comptent sur le gouvernement albertain pour promouvoir les produits locaux et durables. Ils assurent que, en soutenant les créateurs d’ici, la province pourra faire fleurir l’industrie de la mode à Calgary.

La députée Karen McPherson travaille d’ailleurs sur un projet de loi concernant l'économie et l'emploi. Elle a indiqué qu’elle allait joindre au texte législatif l'histoire du couple qui a créé Kem’s Fashion.

Le ralentissement économique a touché beaucoup de monde. Alors, entendre parler d'une entreprise comme celle-ci, qui souhaite que les personnes avec des compétences trouvent des emplois, c’est vraiment encourageant.

Karen McPherson, députée de Calgary-Mackay-Nose Hill

Marlyse Tchuigoua et Thierry Kouembi espèrent embaucher deux autres réfugiés syriens cette année, ce qui porterait le nombre de membres de leur équipe à huit.

Alberta

Société