•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épaulard J-50 pourrait être soigné dans les eaux canadiennes

Deux épaulards à la surface de l'eau.
J-50 et sa mère J-16 ont été aperçues mardi près de Port Renfrew, en Colombie-Britannique, par des responsables de Pêches et Océans Canada. Photo: Brian Gisborne/Pêches et Océans Canada
Radio-Canada

Pêches et Océans Canada a reçu une demande de permis en provenance des États-Unis pour tenter de soigner une jeune orque dont l'état de santé inquiète les spécialistes depuis plusieurs jours.

Une équipe de vétérinaires est actuellement en attente dans l’État de Washington pour tenter d’approcher l’épaulard J-50 afin de lui donner des antibiotiques dans les eaux américaines. Avant jeudi, aucune demande n’avait toutefois été déposée auprès des autorités canadiennes pour tenter de le soigner de ce côté-ci de la frontière.

Pêches et Océans Canada dit travailler étroitement avec l'agence américaine chargée de l'observation des océans et de l'atmosphère, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), pour déterminer la meilleure façon de procéder.

« Notre décision sera prise en s’appuyant [sur] la science et nous agirons rapidement avec nos partenaires lorsque les conditions nous le permettront, afin de procéder aux mesures appropriées », indique le ministère par communiqué.

Ses responsables se disent prêts à agir rapidement si l’intervention devait avoir lieu dans les eaux canadiennes.

Nous sommes prêts à délivrer un permis pour le meilleur plan d’action possible concernant cette baleine, et ce, sans aucun retard.

Pêches et Océans Canada

Le ministère précise toutefois qu’il faut s’assurer que la tentative de traitement ne nuise pas à J-50 ou aux autres épaulards de son groupe. Les conditions météorologiques, l'emplacement et la cause toujours inconnue des problèmes de santé de l'épaulard font partie des facteurs pris en compte.

L’épaulard résident du sud est en voie de disparition. Il ne reste qu’environ 75 représentants de cette espèce dans les eaux du nord-est de l’océan Pacifique.

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux