•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visa et MasterCard réduisent les frais des commerçants, qui en demandent plus

Trois cartes sur lesquelles on peut lire Visa, MasterCard et American Express sont photographiées sur une table. Elles sont vues de très près.
Visa et MasterCard réduiront les frais de gestion des entreprises canadiennes de 0,1 % en 2020. Photo: Getty Images / Matt Cardy
Radio-Canada

Ottawa a annoncé jeudi que les sociétés de cartes de crédit Visa et MasterCard ont accepté de réduire les frais qu'elles facturent aux entreprises du Canada.

Dès 2020, Visa et MasterCard réduiront les frais de gestion des entreprises de 0,1 %, ce qui fera passer le taux effectif annuel moyen à 1,4 %. Ils réduiront aussi l'écart entre les taux les plus élevés et les taux les plus bas imposés aux détaillants.

Avec cette entente, Ottawa s'attend à ce que les PME canadiennes parviennent à économiser 250 millions de dollars par année.

« Grâce à des frais d’interchange plus bas, les entreprises seront en mesure d’économiser de l’argent qu’ils pourront utiliser pour investir, prendre de l’expansion et créer plus d’emplois, une composante importante du renforcement et de la croissance de la classe moyenne », a notamment déclaré le ministre canadien des Finances, Bill Morneau, par communiqué.

Le gouvernement fédéral estime également que « les petites entreprises obtiendront une plus grande réduction des frais d’interchange que les grandes entreprises en vertu des nouvelles ententes ».

En novembre 2014, Visa et MasterCard avaient accepté volontairement de réduire leurs frais effectifs moyens à 1,5 % sur cinq ans, à compter d'avril 2015.

La société American Express a quant à elle accepté de fournir plus d'équité et de transparence dans le cadre d'un engagement volontaire distinct.

Les frais associés aux paiements par carte de crédit font grincer des dents les entreprises depuis plusieurs années. En 2016, par exemple, Walmart avait annoncé ne plus accepter les achats par carte Visa en raison de ses frais trop élevés. Les deux entreprises ont toutefois conclu une entente en 2017 et les cartes Visa sont de nouveau acceptées dans les magasins de la multinationale.

Mieux, mais pas suffisant

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) s'est toutefois dit déçu par l'ampleur du changement attendu. L'organisme explique que, pour les entreprises, la baisse annoncée équivaut à une économie de 100 $ par tranche de 100 000 $ de ventes payées par carte de crédit.

« C'est bon en partie, dans le sens où c'est un pas dans la bonne direction », a estimé le vice-président des affaires publiques du CCCD, Karl Littler, qui souligne que de nombreux États dans le monde ont des frais d'interchange plus bas.

« Nous voyons cela comme un petit pas par rapport à ce qui aurait pu être fait », a-t-il ajouté.

Avec les informations de La Presse canadienne

Finance et assurances

Économie