•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Excursion dans les parcs nationaux du Canada

    Affiche touristique en noir et blanc annonçant le parc national de Banff.

    Le Canada crée le premier parc national en 1885 à Banff en Alberta.

    Photo : Radio-Canada / Reportage de l'émission Reflets d’un pays du 11 août 1985

    Radio-Canada

    Le Canada regorge de paysages à couper le souffle, de nature sauvage et de trésors géologiques empreints d'histoire. Depuis 1911, 39 régions naturelles du pays sont protégées par Parcs Canada. Visitez en archives certains de ces sites enchanteurs où le mot d'ordre est la préservation de l'état naturel.

    Le Canada crée le premier parc national en 1885 à Banff, en Alberta. L’objectif est de protéger ses territoires naturels et ses ressources. Le concept existait déjà en Australie et aux États-Unis.

    Dès 1911, une entité est créée pour gérer le réseau sous le nom de Parcs Canada. Et en 1930, une loi de conservation est promulguée pour réglementer les activités de ces parcs.

    La Loi sur les parcs nationaux stipule notamment que ceux-ci sont créés pour les bienfaits du peuple canadien, pour leur plaisir et leur apprentissage.

    L’exploitation commerciale est interdite afin de conserver la nature dans son état le plus pur.

    Parcs Canada oriente ses actions sur la protection et la préservation des richesses naturelles du pays. L’organisation fournit également des installations récréatives et organise des activités éducatives.

    Les visiteurs sont amenés à découvrir la splendeur de la nature à l’état sauvage dans plus de 40 parcs nationaux situés aux quatre coins du pays.

    Des naturalistes au service de Parcs Canada travaillent sur place en tant que guides et éducateurs. Ils font ainsi connaître les histoires géologiques et naturelles spécifiques à chaque région.

    Le Canada deviendra rapidement le plus gros réseau de parcs nationaux au monde.


    Le parc national du Pacifique, demeure d’arbres ancestraux

    Au bout du chemin, à l’ouest, sur l’île de Vancouver, on retrouve le parc national du Pacifique, longeant l’océan Pacifique et abritant une flore diversifiée.

    Les visiteurs peuvent observer beaucoup d’éléments inédits sur le territoire. On peut mentionner le grand aigle à tête blanche, symbole des États-Unis, qui a quasi complètement disparu chez notre voisin américain.

    Les arbres géants, des pins Douglas, sont si imposants qu’un seul arbre permet de construire plusieurs maisons. Et leur présence témoigne d’une histoire vieille de plus de 800 ans.

    Quelqu’un a déjà dit de ces forêts qu’on y vient en touristes pour en repartir en pèlerins.

    James Bamber, journaliste

    Le journaliste James Bamber présente les attraits du parc au Téléjournal du 15 juillet 1983.

    Téléjournal, 15 juillet 1983

    Une balade dans le parc permet un retour aux sources et une reconnexion avec « la nature comme elle était avant que les hommes ne mettent la hache dedans. »


    BANFF, la beauté naturelle au-dessus de la terre et en dessous

    La découverte des sources thermales du mont Sulfur à Banff est à l’origine du premier parc protégé au Canada. Dans les années 1880, des travailleurs du chemin de fer Canadien Pacifique découvrent par hasard des sources d’eau chaude.

    Une première cave est explorée. Six autres suivent. Cependant, le territoire où ses sources se trouvaient n’était régi par aucune législation. Il faudra moins de deux ans pour que le gouvernement fédéral déclare l’endroit comme un bien national.

    L’animatrice Danièle Petit retrace l’histoire du parc national de Banff à l’émission Reflets d’un pays du 11 août 1985.

    Reflets d’un pays, 11 août 1985

    En plus des sept caves abritant des sources thermales, le parc de Banff couvre plus de 6600 kilomètres de territoires.

    La région des Rocheuses, site du patrimoine mondial, est très populaire. Au moment du reportage, le parc de Banff accueille plus de 6 millions de visiteurs chaque année.

    Les visiteurs s’émerveillent de voir les pics imposants des montagnes, les sources d’eau du mont Sulfur, ainsi qu’une végétation diversifiée.


    Parcourir le parc du Mont-Riding

    Le parc national du Mont-Riding est officiellement inauguré le 26 juillet 1933 après plusieurs années de consultation.

    L’objectif est de protéger les richesses naturelles du Manitoba et de commémorer cette partie du Canada.

    La réserve forestière doit son nom au fait que les gens se promenaient plus aisément à cheval sur la montagne. C’était en effet le moyen le plus pratique de se déplacer. Le nom d’origine était « Fort Dauphin Hill ».

    Jacques Saquet est naturaliste et garde-chasse au parc. Il explique au journaliste Frédéric Nicoloff ce qui le motive pour travailler au parc à l’émission Phare ouest du 15 octobre 1982.

    J’ai toujours cherché à maintenir des yeux d’enfants parce que ce sont ces yeux-là qui cherchent, qui découvrent, qui sont émerveillés. C’est par ça que je cherchais à partager davantage avec les jeunes ce que nous avons, tout, la nature (…)

    Phare ouest, 15 octobre 1982

    Le parc du Mont-Riding est l’habitat d’une multitude d’animaux et d’oiseaux. Les paysages oscillent entre les plaines et les forêts de conifères et de feuillus.


    La douceur du parc maritime de Terra Nova

    Terre-Neuve se découvre et se dévoile sur de grandes superficies naturelles et sauvages. La province compte plusieurs parcs provinciaux et deux parcs nationaux, dont celui de Terra Nova.

    Le parc maritime recèle de multiples trésors variés. Le visiteur peut arpenter les collines recouvertes par la forêt boréale. Il peut naviguer deux fjords profonds et y observer des animaux marins de toutes sortes, dont le rorqual à bosse.

    L’archipel est également l’habitat de plusieurs espèces d’oiseaux.

    Le parc national de Terra Nova compte parmi l’un des plus polyvalents de tout le réseau des parcs nationaux.

    André Laprise, journaliste

    Le parc national est créé en 1957 et est le territoire protégé le plus à l’est au Canada. Il est situé au nord de Terre-Neuve, à quelques heures de Saint-Jean, et ceux qui s’y aventurent en auront plein les yeux.

    Le journaliste André Laprise donne un aperçu des merveilles à visiter et à faire dans ce reportage à l’émission La Semaine verte du 28 février 1982.

    La Semaine verte, 28 février 1982

    Les parcs nationaux du Canada dévoilent et préservent les multiples visages du pays et protègent nos trésors naturels. La beauté de la nature sauvage et la tranquillité de ces lieux ne laissent personne indifférent.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Art de vivre