•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le professeur complotiste de l'Université de Lethbridge prend sa retraite

Anthony Hall, professeur à l'Université de Lethbridge.
Anthony Hall a été professeur à l'Université de Lethbridge pendant 26 ans. Photo: YOUTUBE

Anthony Hall, un professeur controversé de l'Université de Lethbridge, prendra sa retraite cet automne. Il a été suspendu sans salaire en octobre 2016 après avoir fait la promotion de théories conspirationnistes.

Anthony Hall est notamment accusé d’avoir nié l’Holocauste et promu des théories antisémites. Il considère par ailleurs que les attentats du 11 Septembre sont un événement monté de toutes pièces par les Israéliens.

Même si l'Université avait porté plainte auprès de la Commission des droits de la personne de l’Alberta, Anthony Hall avait pu reprendre son poste en novembre 2017. Le professeur s'était défendu en disant jouir d’une liberté pédagogique et qu'il devrait être autorisé à enseigner à sa façon.

Le professeur titulaire a enseigné les études autochtones, l'éducation libérale et la mondialisation au cours de ses 26 années à l'Université.

B'nai Brith Canada, une organisation de défense des droits des Juifs, a publié mercredi une déclaration applaudissant ce départ à la retraite. « Il s'agit d'une victoire monumentale et déterminante pour les droits de la personne au Canada », dit son président, Michael Mostyn.

« B'nai Brith félicite ceux qui nous ont soutenus et qui ont continué de faire pression sur l’Université, mais aussi le gouvernement de l'Alberta et, finalement, Hall lui-même », ajoute-t-il.

« Les étudiants ne devraient pas être victimes de la haine et de la xénophobie de Hall, qui n'ont manifestement pas leur place dans un milieu universitaire », conclut Michael Mostyn.

Alberta

Éducation