•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La veuve noire du nord bien établie au Québec

Radio-Canada

Le sud du Québec jusqu'au lac Saint-Pierre fait maintenant partie de la niche écologique de la veuve noire du nord (Latrodectus variolus), montre une étude menée par le chercheur Maxim Larrivée, de l'Insectarium d'Espace pour la vie, et ses collègues de l'Université McGill et de l'Université du Québec à Rimouski.

Contrairement à la tique à pattes noires, qui pose un problème de santé publique, cette espèce de veuve noire ne représente pas de véritable danger pour les humains, car elle les fuit.

Une araignée dans sa toile.Une araignée Latrodectus variolus. Photo : Wikipédia

En outre, sa morsure est extrêmement rare et, lorsqu’elle survient, la quantité de venin injecté est minime.

Biodiversité obscure

C’est grâce à la naissance de la science citoyenne permise par Internet que les chercheurs ont pu établir la nouvelle niche écologique de la veuve noire du nord.

Les données des « citoyens chercheurs » jointes à celles des scientifiques à l’aide de techniques de modélisation raffinées ont permis de mettre en commun suffisamment d’informations pour confirmer l’évolution vers le nord de cette araignée dont le mâle mesure environ 6,6 mm et les femelles environ 10 mm.

Les prédictions de son aire de distribution ont de plus été validées par la récente découverte de l’araignée à l’état sauvage à trois endroits différents dans le sud du Québec et à Ottawa.

Le saviez-vous?

La science citoyenne a mené à une augmentation remarquable de la quantité d’informations disponibles pour établir les distributions historiques et actuelles d’espèces moins charismatiques et souvent moins étudiées, ce que les biologistes appellent la « biodiversité obscure ».

Comment repérer la veuve noire du nord?

Cette araignée se cache sous de vieilles souches, dans des cavités de toutes sortes et dans des recoins d’édifices. L’endroit doit être reclus et sombre. Elle affiche sous son abdomen un motif incomplet de sablier. Elle possède une série de points rouges et parfois des lignes pâles sur la portion dorsale de son abdomen. Sa toile est irrégulière et l’araignée s’y pend à l’envers.

Une espèce menacée de mygale (Sphodros niger) faisait aussi partie de l’étude. Or, si cette araignée de la taille d'une pièce de un dollar a été observée jusqu’à Belleville, en Ontario, elle n’a pas encore été vue au Québec, même si les conditions de son habitat pourraient être réunies maintenant.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue PLOS (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Biologie

Science