•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lutte contre la violence armée à Toronto : le gouvernement Ford octroie 25 M$

Le reportage de Claudine Brulé
Radio-Canada

Ce montant, versé sur quatre ans, servira principalement à l'acquisition de ressources technologiques pour aider le travail des enquêteurs, affirme le premier ministre de l'Ontario.

Près de huit millions de dollars iront aussi à la création d'équipes d'intervention spéciales dans les cours de justice de l'Ontario, a indiqué Doug Ford en conférence de presse, jeudi.

Ces équipes auront pour mandat de garder les auteurs de crimes violents commis avec des armes à feu derrière les barreaux, en travaillant auprès des procureurs de la couronne et en tenant à l'oeil les criminels en libération conditionnelle.

Doug Ford a toutefois indiqué que les policiers sont les mieux placés pour savoir comment utiliser les fonds qui seront versés.

Un homme devant un micro. Une femme en arrière planLe premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, et la procureure générale de l'Ontario, Caroline Mulroney. Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le montant annoncé jeudi s'ajoute aux 76 millions de dollars déjà alloués par la province au Service de police de Toronto pour ses activités.

Accompagné de la procureure générale, Caroline Mulroney, et du ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Michael Tibollo, Doug Ford a aussi encouragé les autres ordres de gouvernement à augmenter le financement offert à la police de Toronto.

M. Ford a demandé à Ottawa et Toronto d'octroyer la même somme.

Banir les armes de poing

Le premier ministre ontarien s'est toutefois opposé à l'interdiction de la vente d'armes de poing dans la Ville Reine, demandé par le maire de Toronto, John Tory.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Ontario, Andrea Horwath, a déploré la réaction du premier ministre à ce sujet.

La violence armée dans la grande région de Toronto a des effets dévastateurs sur la vie des Ontariens. C'est perturbant de voir que M. Ford refuse de retirer les armes de poing des rues de Toronto

Andrea Horwath, la chef du NPD de l'Ontario

Du côté du maire de Toronto, John Tory, la nouvelle est accueillie d'un bon oeil. Il indique avoir entamé des démarches pour octroyer les fonds nécessaires pour lutter contre le problème.

Le député de Guelph et chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner estime que le premier ministre Ford met son idéologie en avant-plan et que son attitude ne règlera pas le problème de la violence armée à Toronto.

Hausse de fusillades

La Ville Reine connait une hausse de fusillades cette année.

Depuis le début de l'année, 241 fusillades se sont produites à Toronto, soit une dizaine de plus qu'à pareille date l'an dernier, selon les chiffres du Service de police de Toronto.

La récente fusillade sur l'avenue Danforth, qui a tué une fillette de 11 ans et une jeune femme de 18 ans, a particulièrement choqué la population.

À la suite de cette fusillade, le conseil municipal de Toronto a voté pour demander au gouvernement fédéral de bannir les armes de poing dans la Ville Reine, cette décision étant de leur juridiction.

Doug Ford s'est exprimé contre cette idée, en affirmant qu'il ne faut pas punir les propriétaires d'armes à feu qui agissent de façon responsable, mais plutôt les truands.

Toronto

Justice et faits divers