•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les proches d'un mort tourmentés par un faux compte Facebook

Le visage d'un jeune homme aux cheveux mi-longs, avec un chapeau de finissant.
Un compte Facebook au nom de Brennan Ahenakew, un jeune Autochtone retrouvé mort dans sa voiture en mai dernier, envoie des messages sarcastiques à ses proches. Photo: Radio-Canada / Famille de Brennan Ahenakew

Des proches de Brennan Ahenakew, retrouvé mort dans sa voiture calcinée, le 10 mai dernier, en Saskatchewan, ont reçu des messages d'un compte Facebook utilisant son nom et sa photo. Pour sa famille, cela confirme l'aspect criminel de la mort du jeune Autochtone.

Tout a commencé lorsque la mère de Brennan Ahenakew, Lisa Johnstone, a reçu une demande d’ami Facebook lundi soir. Le compte voulant entrer en contact avec elle utilisait le nom de son fils ainsi que sa photo de finissant.

J’ai commencé à écrire et j’ai dit : "Qui est-ce, pourquoi faites-vous ça, essayez-vous de nous tourmenter?"

Lisa Johnstone, mère de Brennan Ahenakew

L’échange qui s’en est suivi, dans lequel l’imposteur fait preuve de sarcasme, contenait notamment le message : « Juste pour vous dire que nous l’avons fait souffrir. Il suppliait pour qu'on le laisse en vie. »

Une capture d'écran d'une conversation sur Facebook Messenger. Des extraits de la conversation Facebook en privée entre la mère de Brennan Ahenakew et la personne qui semble se prendre pour ce dernier. Photo : soumise par Lisa Johnstone

Une conversation a aussi été entamée avec le frère de Lisa Johnstone, qui commençait par le message « Hey uncle » (Salut mon oncle). Pour elle, cela signifie que la personne à l'origine de ce compte connaît la famille. Sa fille et son mari ont eux aussi reçu des messages provenant du même compte.

Ils pensent qu’ils s’en sont tirés parce que la mort de mon fils n’a pas été qualifiée d’homicide, elle a été qualifiée de suspecte.

Lisa Johnstone, mère de Brennan Ahenakew

Lisa Johnstone est convaincue que le faux compte Facebook a été créé par quelqu’un qui sait ce qui s’est passé au moment de la mort de son fils.

Quelle personne malade utiliserait la photo et le nom de mon fils et enverrait un message, quand on sait que mon fils n’est plus?

Lisa Johnstone, mère de Brennan Ahenakew

Le caporal Rob King affirme que ce « genre de menaces » est pris très au sérieux et qu’une enquête est menée sur ce compte Facebook. Il dit également que toutes les rumeurs et les informations entendues dans la communauté et rapportées par la famille ont toutes fait l’objet d’une enquête à ce jour.

Bien qu’elle dise compter sur le système de justice pour faire son travail, Lisa Johnstone dénonce la manière dont l’enquête sur la mort de son fils est menée, ainsi que le manque de protection dont sa famille bénéficie.

Une mort non élucidée

Brennan Ahenakew, de la Première Nation crie d'Ahtahkakoop, a été déclaré disparu le matin du10 mai 2018 et retrouvé mort le jour même dans sa communauté.

Maintenant, j’ai l’impression que le cas de mon fils n’a pas été pris en charge correctement, dès le début. Depuis qu’ils n’ont pas regardé à l’intérieur de sa voiture.

Lisa Johnstone, mère de Brennan Ahenakew

La GRC de Shellbrook a d’abord répondu à une plainte pour une voiture qui brûlait. Quand les policiers sont arrivés, la voiture en flammes n’a pas pu être inspectée en raison de la chaleur qui s’en dégageait. Ce n'est qu'une fois le feu éteint que la présence d'un corps calciné à l'intérieur du véhicule a été détectée. Par la suite, la voiture en question s'est avérée être celle de Brennan Ahenakew.

Contrairement à la police, Lisa Johnstone est convaincue que la mort de son fils relève d'un acte criminel.

Quelle confiance êtes-vous censé placer en ces gens pour faire leur travail quand ils n’ont même pas recueilli mon fils, tous les morceaux de mon fils?

Lisa Johnstone, mère de Brennan Ahenakew

Lisa Johnstone s’est rendue sur les lieux du drame de nombreuses fois et y a trouvé des os que la GRC n’avait pas repérés. La mère de famille affirme avoir aussi trouvé le collier de son fils disparu, la clé de démarrage de sa voiture et son étui à lunettes. Elle dit également être en train de récupérer la voiture calcinée de son fils pour avoir une deuxième expertise.

Il n’y a pas de justice pour nous. Honnêtement, en tant qu’Autochtone vivant dans une communauté, c’est comme ça que je me sens, juste laissée de côté.

Lisa Johnstone, mère de Brennan Ahenakew

La GRC a interrogé les personnes qui étaient avec Brennan Ahenakew juste avant sa mort à partir du quatrième jour après sa mort. Autant de temps pour accorder leurs histoires, rassembler et détruire toute preuve qui aurait pu être dans la maison où son fils a passé sa dernière nuit, affirme Lisa Johnstone.

Saskatchewan

Autochtones