•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une voie réservée au transport collectif sur la rue Sherbrooke

Des autobus de la STM sur la rue Sherbrooke.
Les autobus, taxis et automobiles en covoiturage auront bientôt leur voie réservée sur la rue Sherbrooke. Photo: Getty Images / Marc Bruxelle

Une voie de la rue Sherbrooke, à Montréal, sera bientôt réservée au covoiturage ainsi qu'au passage des autobus et taxis, dans chacune des deux directions, mais pas au même moment.

Une voie vers l'ouest sera ainsi réservée le matin et une vers l'est le sera en fin de journée, à partir de la mi-septembre, sur environ 6 kilomètres entre les rues Haig et Parthenais.

La mairesse Valérie Plante se réjouit de cette initiative de la Société de transport de Montréal (STM).

« C’est une bonne idée pour encourager les Montréalais à remplir leurs voitures au maximum pour enlever de la pression sur le réseau routier », a-t-elle estimé mercredi.

« Encore une fois, je dois le répéter : bien qu’on cherche toujours des solutions pour améliorer la fluidité, il n’en demeure pas moins que le nombre de voitures augmente beaucoup plus rapidement que la population, a souligné Mme Plante. Alors il faut qu’on trouve des solutions. Il y en a de toutes sortes. Ça, c’en est une. »

Quatre arrondissements traversés par la rue Sherbrooke devront donner leur accord avant que le projet puisse aller de l’avant : il s'agit de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont–La Petite-Patrie, Le Plateau-Mont-Royal et Ville-Marie. La rue Sherbrooke servant de délimitation entre certains arrondissements, les côtés nord et sud sont gérés par des administrations différentes.

Le covoiturage est déjà autorisé sur certaines voies réservées à Montréal, entre autres sur l'autoroute 15, le boulevard Lacordaire et le boulevard des Sources. La STM prévoit aussi autoriser le covoiturage sur le boulevard de la Côte-Vertu dès cet automne.

S'il venait à y avoir un trop grand nombre d'automobiles dans une voie réservée, au point de ralentir les autobus, la STM augmenterait le nombre de passagers nécéssaires pour l'emprunter.

Grand Montréal

Politique municipale