•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec doute de la rentabilité du projet éolien Apuiat

Éolienne à Matane.

Éolienne en forêt

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Radio-Canada

Hydro-Québec estime manquer d'information pour recommander à son conseil d'administration de s'engager dans le projet de parc éolien qui pourrait voir le jour au nord de Port-Cartier.

Un texte de Louis Garneau

Dans une lettre envoyée aux chefs des communautés innues de la Côte-Nord, dont le Journal de Québec a obtenu copie, le PDG de la société d'État, Éric Martel, met en doute la rentabilité du projet.

Le premier ministre Philippe Couillard appelle les deux parties au dialogue. Il défend l'importance de réaliser un tel projet en partenariat avec les Autochtones.

Le premier ministre Philippe Couillard et Clifford Moar, chef innu de Mashteuiatsh

Le premier ministre Philippe Couillard et le chef innu Clifford Moar, de Mashteuiatsh.

Photo : Radio-Canada

C'est une erreur stratégique majeure de ne pas le faire. D'abord, il était prévu. Il restait à allouer 200 mégawatts dans le bloc éolien et on l'a alloué pour les Premières Nations.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Un porte-parole de la société d'État assure que la démarche d'Hydro-Québec s'inscrit dans un objectif purement commercial.

« On n'a pas suffisamment d'information pour nous permettre de dire aujourd'hui que ce projet aura des retombées économiques positives sur la Côte-Nord », souligne Serge Abergel.

Serge Abergel, directeur des communications d’Hydro Québec.

Serge Abergel, directeur des communications d’Hydro Québec

Photo : Radio-Canada

C'est des questions qu'on pose à nos partenaires, et c'est en mode dialogue qu'on fait ça.

Serge Abergel, directeur des communications, Hydro-Québec

Selon lui, les réponses des partenaires permettraient de dénouer ce qui ressemble à une impasse.

Les conseils de bande d'Essipit et de Uashat-Maliotenam n'ont pas répondu à nos demandes de réaction.

À Port-Cartier, le maire Alain Thibault s'avoue déçu de l'attitude d'Hydro-Québec et il défend les partenaires autochtones.

« Ces gens-là sont instruits, ils prennent des avocats pour les accompagner », affirme-t-il.

Alain Thibault, maire de Port-Cartier.

Alain Thibault, maire de Port-Cartier

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

C'est un projet qui date de 2015. Ça devrait être signé, puis les gens devraient être en train de le bâtir, le parc éolien.

Alain Thibault, maire de Port-Cartier

Alain Thibault félicite les ministres du gouvernement Couillard pour leur appui au projet.

Le coût du projet Apuiat est estimé à 600 millions de dollars. Il devrait créer 400 emplois en phase de construction et une quinzaine par la suite.

Avec les informations de Jean-Louis Bordeleau et François Robert

Côte-Nord

Autochtones