•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont de l’Île-d’Orléans perd des morceaux, mais demeure sécuritaire

Le pont de l'Île-d'Orléans.

Le pont de l'Île-d'Orléans

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada

Le ministère des Transports vient tout juste de terminer son inspection bisannuelle du pont de l'Île-d'Orléans. Alors que des vidéos montrant le délabrement de la structure se répandent sur les réseaux sociaux, Québec assure que le pont est sécuritaire.

Un texte de Maxime Corneau

Les vidéos en question ont été mises en ligne sur Facebook et ont atteint des dizaines de milliers de personnes. Dans ses capsules diffusées depuis quelques semaines, Phil Castonguay se rend sous les piliers du pont construit en 1935 et commente son état.

Fissures, rouille et morceaux qui se sont détachés, M. Castonguay montre de nombreuses preuves du vieillissement de l’infrastructure.

« C’est du béton, ça ne se magane pas! » ironise-t-il à la caméra.

Ce type de bris avait déjà été dévoilé en 2015 dans un rapport rédigé à la suite d’une inspection effectuée pour le compte du ministère des Transports (MTQ).


Le pont inspecté « sous toutes ses coutures »

Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ, a pris connaissance de ces productions vidéo qui circulent sur Facebook. Il précise que la situation n’est pas aussi critique qu’elle le paraît.

« Les gens qui voient le pont peuvent être inquiets, mais moi, je les rassure », affirme-t-il.

M. Paradis explique qu’une firme engagée par le MTQ vient tout juste de terminer une inspection « doigt sur pièce » lors de laquelle toutes les pièces du pont ont été inspectées indépendamment. Cette étude est réalisée tous les deux ans.

« S’il y avait eu des éléments dangereux, ils n’auraient pas eu le choix de les rapporter immédiatement. Dans le cas actuel, la situation sur le pont reste la même », explique le porte-parole.

6 M$ depuis 2013

Guillaume Paradis assure que le pont aurait été fermé si un danger avait été repéré par les ingénieurs, qui remettront leur rapport d’ici quelques semaines.

« Son apparence n’est pas un indicateur de son état structural », conclut-il.

Depuis 2013, près de 6 millions de dollars ont été investis en travaux de réparation sur la structure afin d’augmenter sa durée de vie utile.

Des tests de magnétoscopie ont d’ailleurs été faits en 2017 afin d’évaluer l’effet des failles dans certaines sections de béton.

« Désinformation »

Le maire de Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, Sylvain Bergeron, n’a pas aimé voir ces vidéos circuler sur Internet. Il estime qu’elles contribuent à inquiéter sans raison les utilisateurs du pont.

Il affirme avoir une confiance aveugle dans le ministère des Transports et recommande à sa population de faire de même.

« Je tiens à rassurer les gens. On a ça à l’œil et les gens du Ministère nous informent et nous disent exactement ce qu'il en est. »

Le MTQ garde toujours l’objectif de construire un nouveau pont à haubans pour desservir l’île d'Orléans d’ici 2024. Aucune estimation de coût n’est encore disponible pour ce projet.

Transports

Société