•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fierté gaie à Windsor : une mère s'ouvre sur sa relation avec son fils trans

Une mère et son fils posent devant la caméra.

Lisa Renaud est la mère de Jake, un garçon trans de 12 ans.

Photo : Radio-Canada / Stacey Janzer/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lisa Renaud travaille pour s'assurer que son fils et d'autres membres de la communauté LGBTQ+ se sentent soutenus et aimés, peu importe leur identité et les problèmes auxquels ils font face.

Son fils, Jake, est né avec un corps de fille, mais il a réalisé dès un très jeune âge que quelque chose n’allait pas.

Mme Renaud dit qu’au début, sa fille disait que lorsqu’elle serait assez vieille pour avoir un partenaire romantique, elle choisirait quelqu’un du même genre qu’elle. Selon la mère, la majorité de la famille était d’un grand soutien.

Par contre, chaque jour est un combat pour Jake.

Il a confié à sa mère que quelque chose n’allait plus par rapport à son identité de genre, pendant les vacances d’été, entre la 6e et la 7e année.

Je regrette maintenant de ne pas avoir réalisé combien il lui a fallu du courage et de force de caractère pour se confier à moi de la sorte, dit Mme Renaud. Même si je me pensais ouverte d’esprit… j’aurais probablement pu aller plus loin que de dire ‘O.K.’.

Cela fait partie de la vie. Mon enfant ne s’identifie pas au genre avec lequel il est né.

Une citation de : Lisa Renaud, mère de Jake

En rétrospective, Mme Renaud dit penser qu’elle a fait quelques erreurs lorsque Jake lui a annoncé qui il est. Elle dit sentir qu’elle n’a pas été assez présente pour lui lors de moments difficiles.

Il faisait de la recherche tout seul, dit-elle. Je savais qu’il était déprimé, je savais qu’il faisait de l’anxiété et avait des attaques de panique. Je savais qu’il souffrait.

Mme Renaud dit qu’elle se sent encore malheureuse de ne pas avoir su des choses qu’elle aurait aimé savoir à ce moment-là, comme tenir une liste de choses à faire et obtenir des bloqueurs pour la puberté.

Mamans Ourses

Mme Renaud voulait aller plus loin que seulement cajoler son enfant. Elle a donc pris part à un groupe qui s’appelle les Mamans Ourses, ou Mama Bear. Ce groupe est constitué majoritairement de mères, de figures parentales et d’alliés de soutien qui sont présents lorsque le reste de la famille ne l’est pas.

L’une des choses que les Mamans Ourses font est de donner des câlins gratuits.

Moi et d’autres Mamans Ourses participerons aux festivités de la fierté gaie de Windsor-Essex.

Une citation de : Lisa Renaud, mère de Jake, un jeune homme trans

Le groupe est présentement en train de créer des bracelets avec des coeurs et des couvertures pour les donner à des gens qui ont besoin d’amour.

Mme Renaud dit qu’elle apprend encore la meilleure façon de dire les choses pour ne pas offenser les autres.

La Maman Ourse affirme que l’important, ce ne sont pas les attentes que nous avons envers nos enfants, mais de savoir qui nos enfants sont réellement. J’avais une fille pendant 12 ans. Maintenant j’ai un fils. Je me sens bien avec cela, ajoute-t-elle.

Avec les informations de la CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !