•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ans de probation pour avoir chargé des policiers avec des armes blanches

Le centre des transports du Transit du Grand Sudbury.
Alexander Stavropoulos a plaidé coupable à une accusation de possession d’une arme dangereuse. Photo: Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau
Radio-Canada

Alexander Stavropoulos était incarcéré depuis le mois d'avril. Il faisait face à 14 chefs d'accusation. Mais une reconnaissance de culpabilité à une accusation de possessions d'armes dangereuses a réduit sa peine.

En admettant sa culpabilité, la Couronne a retiré les 13 autres chefs d’accusation qui pesaient contre l’homme de 25 ans.

Le juge a aussi pris en considération les 99 jours passés en prison en attendant son procès.

Il a ajouté deux ans de probation et cinq ans sans avoir le droit de posséder une arme.

Enseigne du palais de justice dans le Grand Sudbury.Le jeune homme a pu quitter le palais de justice en compagnie des membres de sa famille. Photo : CBC/Kate Rutherford

Le jeune homme habitera dans un logement géré par l’association canadienne de santé mentale qui lui fournira aussi des traitements.

Après le prononcé de la peine, l’inculpé s’est vu retirer les menottes et a pu aller rejoindre sa famille dans la salle d’audience.

Tendance suicidaire

Me Nicholas Xynnis a indiqué à la cour que son client était allé au centre des transports, le soir du 1er avril, avec l’intention de se faire descendre par les policiers.

Heureusement pour lui, cela ne s’est pas produit, a dit son avocat.

Quand les policiers sont arrivés sur place, il les a chargés.

Aussitôt, les policiers ont tiré sur lui et l’ont immobilisé avec un pistolet Taser.

Alexander Stavropoulos a passé un mois à l’hôpital, période pendant laquelle les médecins ont déterminé qu’il souffrait de psychose causée par la marijuana et un excès d’alcool le soir du drame.

Un employé de Transit Grand Sudbury avait aussi été blessé après avoir reçu des fragments de munitions à la jambe.

La cour lui a accordé 215 $ pour remplacer le pantalon criblé de balles, de même que des chaussures qui étaient tachées de son propre sang.

Avec les informations d’Erik White de CBC

Crimes et délits

Justice et faits divers