•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le blé et l'orge, nouvelles victimes des tensions entre l'Arabie saoudite et le Canada

Sugar Sammy entame une tournée pancanadienne en s'arrêtant à Winnipeg.

Radio-Canada

L'agence d'achat de blé de l'Arabie saoudite (Saudi Grains Organization ou SAGO) a indiqué qu'elle ne se procurera plus de blé et d'orge canadiens lors d'appels d'offres internationaux, selon des exportateurs européens, et ce, au moment où un conflit diplomatique sévit entre Riyad et Ottawa.

Les exportateurs disent avoir reçu un avis officiel de la SAGO, mardi.

Cette annonce s’inscrit dans la lignée des récentes décisions prises par Riyad en réaction aux commentaires de la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, qui a appelé à la libération des activistes Raif et Samar Badawi.

L’Arabie saoudite a depuis eu recours à des sanctions économiques et a expulsé l’ambassadeur canadien et en rapatriant le sien.

« À partir de mardi 7 août 2018, la SAGO ne pourra plus accepter l’offre de cargos de blé et d’orge en provenance du Canada », peut-on lire dans la note dont l’agence Reuters a obtenu copie.

Néanmoins, l’entreprise G3, établie à Winnipeg, assure qu’elle continuera ses activités habituelles. G3 est une co-entreprise entre Bunge Canada, filiale de Bunge, et SALIC Canada, une filiale détenue en propriété exclusive par la Saudi Agricultural and Livestock Investment Company (SALIC), la société d'investissement saoudienne pour l'agriculture et l'élevage.

Espoirs déçus

Certains se désolent de ce nouveau développement, estimant que le resserrement de l’offre mondiale de céréales en raison de difficultés météorologiques en Russie, en Europe et en Australie aurait pu avantager la vente de l’orge canadien en Arabie saoudite.

« On aurait pu voir une vente d’orge canadien là-bas en octobre ou novembre », pense Jerry Klassen, directeur de l’entreprise d’exportation GAP SA Grains and Products, à Winnipeg.

Selon Statistique Canada, le Canada a vendu 66 000 tonnes de blé à l’Arabie saoudite en 2017, et 68 250 tonnes en 2016 (hors blé dur). Les quantités d’orge canadienne écoulées en Arabie saoudite en 2017 s’élevaient à 132 000 tonnes.

De manière générale, la SAGO indique que, lorsqu'elle achète du blé, elle souhaite qu'il soit en provenance de l’Union européenne, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud ou d’Australie.

Avec les informations de Reuters

Saskatchewan

Accords commerciaux